Afrique: les industriels du tabac profitent du manque de législation pour viser les populations les plus pauvres

Les industriels du tabac emploient des méthodes marketing trop agressives en Afrique.
SOURCE: LEVIF.BE

(APN) – Une étude de l’Atlas du tabac rendue public le 8 mars dernier a dénoncé les méthodes de marketing des industriels du tabac, jugées trop agressives dans les zones les plus pauvres, notamment en Afrique.

La conférence mondiale « tabac ou santé » qui s’est tenue du 8 au 9 mars 2018 au Cap en Afrique du Sud a été l’occasion de réunir plus de 3.000 experts de la santé. Elle a également permis d’aborder les problématiques autour de la consommation du tabac sur le continent.

Présentée au cours de la conférence, l’étude de l’Atlas du tabac a attiré l’attention sur les méthodes employées par les industriels du tabac pour vendre leurs produits.

Dans le monde, on estime que 80% des décès liés à la consommation du tabac  (active ou passive) surviennent dans des pays considérés à revenus faibles ou moyens.

Selon l’étude, ce chiffre pourrait augmenter si les autorités ne s’impliquent pas davantage. En effet, le manque de régulations autour de la consommation et la promotion des paquets de cigarettes y est pour beaucoup.

Selon l’Atlas du tabac, « l’industrie du tabac vise délibérément les pays laxistes en matière de législation anti-tabac et exploité les gouvernements, les agriculteurs et les populations vulnérables en Afrique ».

Des stratégies marketing trop agressives

Des stratégies payantes pour les industriels mais qui rendent la situation alarmante sur le continent africain. On estime que le nombre de fumeurs a augmenté de 52% en Afrique entre 1980 et 2016 à cause de la « croissance démographique et au marketing agressif des producteurs de cigarettes ».

En matière de marketing et d’actions promotionnelles, les entreprises de l’industrie du tabac n’hésitent pas à employer des méthodes agressives.

Parmi ces dernières, on remarque la multiplication de sponsorings d’événements culturels par les marques de cigarettes. Certaines compagnies proposent également de distribuer leurs produits gratuitement dans les boîtes de nuit africaines afin de créer une dépendance et s’assurer des clients futurs. Enfin, une des méthodes les plus répandues est la vente au détail afin de rendre ma consommation de tabac accessible aux plus pauvres.

Des méthodes qui font leurs preuves. On compte aujourd’hui 77 millions de fumeurs en Afrique et l’OMS prévoit même une augmentation de ce nombre de 40% d’ici 2025.

Laisser un commentaire