Afrique : le nombre de mutilations génitales en baisse

Les mutilations génitales en baisse en Afrique
130 millions de femmes vivraient avec une MGF dans le monde.
SOURCE: www.plan-international.fr

(APN) – Une étude parue le 7 novembre dernier dans la revue scientifique BMJ Global Health a révélé une baisse importante du nombre de mutilations génitales en Afrique.

Basée sur des données de l’UNICEF, l’étude révèle que sur les jeunes filles de 0 à 14 ans, les mutilations sexuelles ont baissé de:
– 7,3% par an en Afrique de l’Est de 1995 à 2014
– 4,4% par an en Afrique du Nord de 1990 à 2015
– 3% par an en Afrique de l’Ouest entre 1996 et 2017.

Des données encourageantes pour le continent africain où les campagnes de sensibilisation ne cessent de se multiplier.

Malheureusement, cette tendance prend le sens inverse dans les pays du Moyen Orient. C’est le cas par exemple au Yémen ou encore en Irak où l’on estime à 13,7% l’augmentation du nombre de mutilations sexuelles entre 1997 et 2013 (France Info).

Si les pratiques mutilantes sont encore très présentes en Afrique du fait de la culture et même de croyances religieuses et/ou traditionnelles; elles existent également dans de nombreux pays à travers le monde (Malaisie, Israël, Thaïlande, entre autres). On recense également de plus en plus de cas dans les pays occidentaux du fait des mouvements migratoires.

Bien que ces résultats soient positifs et encourageants, les chercheurs indiquent qu’il se peut qu’ils ne reflètent pas fidèlement la réalité. En effet, dans certaines régions, les mutilations sexuelles sont officiellement interdites mais continuent d’être pratiquées dans le secret. Dans de tels endroits, il est fort probable que les données récoltées soient sous-représentatives de la réalité.

Les chercheurs invitent donc les différents acteurs politiques et de la société à maintenir l’effort de sensibilisation visant à stopper les pratiques mutilantes.

« Il est crucial que l’approche purement statistique s’accompagne d’une analyse précise des changements d’attitude envers les mutilations génitales dans ces pays », a déclaré Naana Otoo-Oyortey, responsable de Forward, association de lutte contre les mutilations sexuelles.

Selon un rapport de l’UNICEF en 2013, 130 millions de femmes auraient subi une mutilation sexuelle dans le monde.

Laisser un commentaire