Afrique du Sud : Une bagarre éclate au parlement avant un discours de Jacob Zuma

La politique sud-africaine est particulièrement agitée ces derniers mois. Contesté de toute part, le président Jacob Zuma s’est adressé au parlement ce jeudi dans des conditions particulières. Pendant plus d’une heure, les députés du parti d’opposition des Combattants pour la liberté économique (EFF) du radical Julius Malema ont empêché sa prise parole. Malgré les multiples appels au calme de la présidente de séance, ces élus n’ont pas voulu entendre raison traitant Zuma d’illégitime et de corrompu. Pour permettre à Zuma de prononcer son discours, la présidente de séance a demandé l’expulsion des députés radicaux. Cependant, ils ne se sont pas laissé faire provocant ainsi une bagarre dans l’hémicycle.

Les 2 précédents discours de Zuma déjà perturbés

Au départ Jacob Zuma devait juste prononcer un discours sur le plan de développement gouvernemental. Un acte assez banal dans la vie d’une démocratie. Cependant, la forte contestation palpable dans le pays depuis que la justice l’a reconnu coupable d’avoir violé la constitution en réalisant des travaux à sa résidence privée avec des fonds publics, a produit son effet.

En effet, c’est désormais une habitude de voir les discours de Jacob Zuma au parlement perturbés. Ça a été le cas pour les deux précédents. Cependant, la contestation à Jacob Zuma n’avait jamais atteint un tel niveau de violence.

L’alliance démocratique quitte l’hémicycle indignée

Dans la vidéo on peut voir les députés de l’EFF, vêtus de rouge, se battre violemment avec les agents de sécurité du parlement (qui eux sont vêtus de blanc). Les autres députés présents dans l’hémicycle observent la scène avec étonnement. L’affrontement qui dure quelques minutes se termine par une expulsion des députés radicaux. Les députés de l’autre parti d’opposition, l’Alliance démocratique, trouvant la scène indigne, ont préféré quitter l’hémicycle.

Après l’expulsion des députés radicaux, Jacob Zuma a finalement pu prononcer son discours visiblement soulagé.

L’EFF a été créé en 2003 par Julius Malema, l’ancien leader des Jeunes de l’ANC, le parti de Nelson Mandela, au pouvoir. Minoritaire au parlement, les membres de l’EFF se font régulièrement remarquer par des coups d’éclat et par des actions violentes à travers le pays.

Laisser un commentaire