Agriculture: les désherbants cancérigènes envahissent le sol africain

les désherbants cancérigènes envahissent le sol africain
SOURCE: SciDev.Net

(APN) – Malgré leur caractère nocif, les désherbants cancérigènes prennent de plus en plus de place dans les fermes africaines où les agriculteurs tentent de s’aligner sur le modèle de productivité occidental.

En 2015, le Centre International de recherche sur le Cancer (CIRC) a jugé 5 pesticides comme «cancérigène probable». A l’intérieur de cette liste se trouvent:

  • le glyphosate
  • le malathion
  • le diazinon
  • le tetrachlorvinphos
  • le parathion

Parmi ces herbicides, le glyphosate est le plus utilisé au monde; également connu sous le nom de Roundup du groupe Monsanto. Il est utilisé dans les fermes, les jardins publics, les rues, les forêts etc; on en retrouve des particules aussi bien dans les aliments que dans l’eau et l’air.

Classé comme «probablement cancérogène» dans la catégorie 2A. On retrouve dans cette catégorie des produits comme la colle ou la résine.

A cause de sa dangerosité, l’interdiction du pesticide est réclamée au sein de l’Union Européenne par de nombreuses ONG.

Désherbants cancérigènes, qu’en est-il de l’Afrique?

En Afrique, la situation n’est pas si différente. Les agriculteurs africains qui cherchent à rivaliser à l’échelle internationale avec les entreprises occidentales se tournent de plus en plus vers les pesticides et les OGM, garants d’une meilleure productivité.

Si l’Afrique du Sud se distingue comme un des plus grands consommateurs du pesticide, le Bénin quant à lui, a interdit l’importation et la commercialisation du glyphosate sur l’ensemble de son territoire.

Malheureusement, la plupart des pays du continent ainsi que l’Union africaine restent passifs quant à leur utilisation. Une indifférence qui n’est pas prête de stopper l’utilisation du désherbant cancérigène et qui pourrait coûter chère à la santé des populations locales.

Laisser un commentaire