Algérie : 6 milliards pour la construction de 4 nouvelles raffineries

Ce lundi 30 janvier, le groupe pétrolier algérien Sonatrach a lancé un appel d’offres international pour la construction de quatre raffineries pétrolières dans trois villes algériennes selon l’agence Reuters. Le coût total de cette construction devrait avoisiner les 6 milliards de dollars.

Ce sont les villes de Tiaret, d’Hassi Messaoud et de Skikda qui ont été retenues pour ce projet. Pour la ville de Skikda, ce n’est pas une, mais deux nouvelles raffineries qui sont prévues. Les futures raffineries de Tiaret à l’ouest du pays et Hassi Messaoud à l’Est, près du gisement du même nom (le plus grand gisement de pétrole d’Algérie et de tout le continent africain), auront une capacité de production de cinq millions de tonnes par an chacune. Elles rejoindront les cinq raffineries que compte déjà le pays : la raffinerie d’Adrar, la raffinerie d’Arzew, la raffinerie d’Alger, celle de Skikda, et enfin la raffinerie de Hassi Messaoud.

Le projet de construction de ces raffineries est la manifestation de la volonté des autorités algériennes d’accroître considérablement la capacité de raffinage du pays, aussi bien que la quantité de produits dérivés du pétrole, pour ainsi augmenter considérablement les revenus tirés du secteur pétrolier.

Classée en 2015 18e producteur de pétrole, 10e producteur de gaz naturel et le 6e exportateur de gaz naturel au monde, l’Algérie veut dépasser le seuil des 30 millions de tonnes de produits pétroliers raffinés qu’elle produit chaque année. Elle espère atteindre les 50 millions de tonnes par an à l’horizon 2040.

Laisser un commentaire