Angola : les citoyens et les entreprises ont 180 jours pour rapatrier les fonds domiciliés illicitement à l’étranger

João Lourenço prend des mesures strictes pour l’economie
Le président angolais João Lourenço

Angola News – Le conseil des ministres du 7 février dernier a décidé de l’adoption du proposition de loi visant à rapatrier une dizaine de milliards de dollars domiciliés illicitement à l’étranger.

En décembre dernier, le nouveau président angolais João Lourenço annonçait son ambition de traquer les sommes illicitement détenues à l’étranger par les entreprises et citoyens locaux.

Son ambition s’est matérialisée par l’adoption de cette proposition de loi qui donne aux citoyens et aux entreprises dont le siège social est établi en Angola 6 mois pour rapatrier l’argent placé illicitement à l’étranger.

L’objectif est de récupérer une dizaine de milliards de dollars et de les réinjecter dans l’économie angolaise actuellement souffrante à cause des prix du pétrole, ressource financière principale du pays.

Pour inciter les personnes et les entreprises concernées, l’État leur assure qu’aucune sanction ne sera prise et qu’aucune question ne leur sera posée quant à la provenance des fonds. De plus, le rapatriement sera gratuit si les fonds sont réinvestis dans le pays.

Cette proposition de loi prévoit également de fournir à l’État de nouveaux moyens d’enquêter et de coopérer avec des organismes internationaux afin de pouvoir retracer les fonds. Cela permettra au gouvernement, en cas de non coopération, d’user de « tous les mécanismes mis à sa disposition pour rapatrier les capitaux » a indiqué l’agence de presse Angop.

Laisser un commentaire