Bénin : Des changements concernant la peine de mort

L’application de la peine de mort comme sanction juridique vient contredire l’article 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme  qui implique que : «   Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ».

Le Bénin fait partie des derniers pays où la peine de mort n’a pas encore été  totalement abolie. En effet 14 personnes sont encore à ce jour dans le couloir de la mort.

En 1984 à la suite de sa réélection le général Matthieu Kerekou déclare l’amnistie. Cependant En 1987 le Bénin exécutent a mort deux personnes condamnées pour crimes rituels en 1986. En 1987 et 1988 13 personnes sont condamnées à mort.

Le 05 juillet 2012 le Bénin abolit la peine de mort en adhérant au Deuxième Protocole facultatif se rapportant  au Pacte  international relatif aux droits civils et politiques. Dans la même optique, le 04 août de la même année la cour constitutionnelle ratifie la décision DCC 12-153 qui déclare la peine de mort inconstitutionnelle. Cela  vient confirmer la volonté de la justice béninoise de conformer et de respecter le protocole signé.

Bien que la peine de mort ne soit plus appliquée depuis 1987, le sort des 14 condamnés à mort ne fut pas revu.

C’est ainsi que le débat concernant la peine de mort fut relancé récemment par l’Amesty international et l’Acat Bénin; ces associations soucieuses du respect de la personne humaine. Leurs représentants furent reçus il y a quelques jours par le President de l’assemblée nationale Mr Adrien Houngbédji.  Ce dernier a promis l’accélération de l’étude et l’adoption du projet de loi portant code pénal. Par ailleurs Il a aussi été question de  l’introduction d’une recommandation auprès de l’état afin de convertir ces peines de mort en peine de prison.

Mises en place ces décisions pourraient assainir l’image du Bénin  quant à la peine de mort.

Laisser un commentaire