Bénin : le gouvernement investit 519 millions F CFA dans un projet d’approvisionnement en eau potable

Reglementation sur les Permis de construire au Benin
Ruelle de Cotonou

Le secteur de l’eau est un point important du Programme d’action du gouvernement (PAG 2016-2021) Béninois, car une majorité de la population n’a pas accès à l’eau potable. C’est pour cette raison que le gouvernement a décidé d’investir en 4 ans dans l’approvisionnement de l’eau pour la modique somme de 519 milliards de francs.

Tous les béninois n’ayant pas accès à l’eau potable, le gouvernement veut palier à ce problème en trouvant des solutions pour que les zones rurales également aient cette chance.

Projet d’investissement important pour la population par le gouvernement

Le gouvernement souhaite investir dans l’approvisionnement en eau potable. C’est en ce sens qu’il a prévu une somme de 519 milliards de francs sur quatre ans dans le secteur de l’eau dans le but de permettre aux populations de bénéficier de l’eau potable d’ici 2021. Monsieur Jean-Claude Houssou,  ministre béninois de l’énergie, de l’eau et des mines a plaidé en faveur du plan directeur horizon 2021 du sous-secteur d’approvisionnement en eau potable du milieu rural (PDAEP-MR 2021).

En décembre 2016, le Bénin crée l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural dans le but d’assurer un accès à l’eau potable aux populations béninoises. Une agence annoncée par Pascal Koupaki ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence. Il avait ainsi déclaré que « la mission de l’Agence, qui est un établissement public placé sous la tutelle de la présidence de la République, est d’initier, programmer, faire réaliser et suivre les travaux d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable en milieu rural ».

Réalisation du Programme d’action du gouvernement

Prévu dans le Programme d’action du gouvernement (PAG 2016-2021), il se fera en plusieurs étapes. Réalisé en trois projets phares, le gouvernement veut assurer un accès à l’eau potable pour tous. Ce projet de modernisation et de développement de l’exploitation responsables des ressources hydrauliques est déjà disponible en milieu urbain et péri-urbain. Il permettra également au gouvernement de développer la capacité de production et de distribution des outils en leur possession pour ravitailler les populations.

En 2016, pour améliorer les services d’adduction d’eau potable et l’assainissement, de renforcer les capacités des acteurs de ce domaine, la Banque Mondiale avait déjà octroyé près de 68 millions de dollars. Afin de renforcer le partenariat des acteurs publics-privés, elle a également financé le Projet d’appui aux entreprises solidaires gestionnaires de systèmes d’adduction d’eau villageoise. Ce financement permettait aussi de développer le rôle des collectivités locales en leur donnant la capacité de gérer leur patrimoine et ainsi planifier leurs investissements.

Laisser un commentaire