Bénin : Comment Patrice Talon est devenu l’icône de la jeunesse africaine

Le président béninois Patrice Talon
Le président béninois Patrice Talon

Depuis le 20 mars 2016, date du second tour de l’élection présidentielle au Bénin, où l’homme d’affaires Patrice Talon a battu l’ancien premier ministre Lionel Zinsou, une véritable Talonmania s’est emparée de la jeunesse d’Afrique noire francophone. Peu connu en dehors du Bénin avant son élection à la présidence, Patrice Talon est très vite parvenu à conquérir le cœur des jeunes africains.

Dans les faits, le phénomène Talon a commencé avec la défaite de son adversaire Lionel Zinsou, considéré à tort ou à raison, comme « le candidat de la France ». Ainsi du jour au lendemain, Patrice Talon est-il devenu un héros de la lutte contre ce que certains considèrent comme une forme de néo-colonialisme, c’était le début de la Talonmania qui s’est emparée du continent.

Le style Talon

Lorsqu’on interroge des jeunes d’Afrique centrale et de l’ouest sur ce qu’ils apprécient en particulier chez Patrice Talon, ils répondent majoritairement « son style ». Âgé de 58 ans (il est né en mai 1958), costume toujours bien ajusté, le visage souriant et la barbe grisonnante, le président Talon est un homme élégant. Comme beaucoup d’autres chefs d’états africains, il se déplace en Porsche, mais provenant de sa flotte personnelle. Après son accession à la magistrature suprême, il a réduit la taille des cortèges présidentiels au strict minimum.

En octobre 2016 pour se rendre au sommet de l’Union Africaine sur la sécurité maritime à Lomé (Togo), ville distante de 150 kilomètres de Cotonou, Patrice Talon délaisse l’avion et fait le déplacement par voie terrestre. Les images du cortège présidentiel béninois traversant la frontière togolaise ont fait le buzz sur internet. Jusque-là, les prédécesseurs de Patrice Talon avaient toujours privilégié l’avion quand ils devaient se rendre au Togo voisin.

Si Patrice Talon est aussi apprécié par les jeunes au-delà de son pays, c’est parce que beaucoup voient en lui, un démocrate, élu de façon transparente et qui avait face à lui un adversaire, qui bien que premier ministre, a eu l’élégance de reconnaitre sa défaite. Auprès de la jeunesse d’Afrique francophone en recherche de références démocratiques, l’engagement pris par Patrice Talon de n’effectuer qu’un seul mandat de 5 ans avant de quitter le pouvoir est si singulier, qu’elle voit en lui le chef d’état modèle dont elle rêve. La volonté affichée par Patrice Talon de partir après 5 ans dans une Afrique où les présidents africains qui s’accrochent au pouvoir se comptent par dizaines, plait aux jeunes.

Une communication digitale de proximité

Les jeunes aiment Patrice Talon et il le leur rend bien. En effet, si dans nombres de pays d’Afrique, la communication digitale des chefs d’états est confiée à des agences, souvent occidentales, au Bénin Patrice Talon a choisi de confier cette responsabilité au jeune Stévy-Ferry Wallace. Titulaire d’un MBA en marketing et communication du Groupe ESG, il était jusqu’à sa nomination en poste à Paris. Particulièrement actif sur les réseaux sociaux, il était considéré comme un « influencer » au sein de la communauté francophone sur Twitter. Sous sa direction, la communication digitale de la présidence de la République du Bénin a littéralement changé. Plus active, plus présente et plus moderne, elle crée un sentiment de proximité entre les internautes, en particulier les jeunes, et le Président Talon.

Désormais sur les réseaux sociaux, on est habitué à suivre les activités de Patrice Talon, voir les coulisses de ses déplacements et parfois recevoir directement des messages qu’il adresse aux internautes.

Quand on interroge un internaute togolais sur les raisons qui le poussent à suivre les comptes de Patrice Talon et de la Présidence de la République du Bénin sur les réseaux sociaux, il répond « Le président Talon ne parle pas seulement aux béninois, ils parlent aux africains. Il a tout compris à notre vision de l’Afrique ».

Désormais chaque sortie de Patrice Talon crée le buzz. Son interview donnée à la presse chinoise lors d’une récente visite officielle à Pékin a été vue des dizaines de milliers de fois sur internet. Il y expliquait sa vision du développement du Bénin et de l’Afrique dans les prochaines années et de la place que doit occuper la Chine dans un modèle de développement gagnant-gagnant. Il en est de même de son adresse à des enfants venus recevoir des cadeaux à la Présidence à Noël, « les meilleurs d’entre vous seront docteurs, ingénieurs, menuisiers, etc. Les moins bons seront politiciens, ministres ou même président. » disait-il. Patrice Talon n’est qu’à sa première année de mandat et la Talonmania ne semble pas prête de s’arrêter.

Laisser un commentaire