Cameroun : Boko Haram tue ses deux jeunes otages

des victimes de l'attentat de la ville de Maroua
Des membres des forces de sécurité transportent une victime de l’attentat qui a frappé Maroua, au Cameroun, le 22 juillet 2015. – AFP PHOTO/STRINGER

Actualité Cameroun – Les dépouilles des deux enfants enlevés par la secte islamiste Boko Haram ont été retrouvés ce mercredi 10 mai 2017. Les deux enfants, âgés de 8 et 13 ans, étaient portés disparus depuis le 9 mai dernier.

C’est dans la localité de Vouzi , de l’arrondissement de Mayo-Mokota, dans l’Extrême Nord du Cameroun, que les populations ont fait une découverte macabre. En effet, ces dernières ont retrouvé les corps sans vies des deux élèves kidnappés par le groupe terroriste Boko Haram.

Ainsi , dans la nuit du 8 au 9 mai, des hommes armés appartenant au groupuscule islamiste, avait pris d’assaut le village de Vouzi. Ils avaient alors abattu deux membres du comité de vigilance et pris en otage les deux enfants. Puis, ils avaient traversé la frontière et regagné le Nigeria voisin

Les villages camerounais près de la frontière nigériane sont devenus des cibles de choix de Boko Haram. À travers des assauts ou des attaques suicides, le groupe terroriste mène la vie dure aux populations locales. Ces dernières voient parfois leurs ressources pillées, leurs villages incendiés, et leurs congénères décimés.  

Les autorités camerounaises plus que jamais prêtes à en finir avec Boko Haram.

Lors de la cérémonie de triomphe de la 35e promotion de l’École Militaire Interarmées (EMIA), en avril dernier, Paul Biya est revenu sur la situation aux frontières septentrionales. « Nos Forces de Défense et de Sécurité donnent un exemple qu’il me plait de magnifier en cette solennelle occasion […] Boko Haram a subi de cuisantes défaites et n’en est réduit qu’à lancer des attaques sporadiques contre les populations civiles, ou à essayer de perpétrer de lâches attentats. » A-t-il déclaré.

C’est une véritable guerre que mène le Cameroun à ces terroristes islamistes depuis 3 ans. En effet , déployées aux côtés des armées tchadienne et nigériane, les forces militaires camerounaises font face aux soldats de Boko Haram . Elles tentent depuis de repousser le groupe terroriste au-delà de ses frontières, dans un premier temps, et de l’éliminer définitivement ensuite . Depuis le début de cette campagne, de nombreuses pertes du côté des islamistes comme de celui de l’armée.

En outre ,ce début de mai, l’opération thunder qui concentre de nombreux militaires camerounais en territoire nigérian a repris. C’est la 4e intervention rebaptisée thunder4 pour la circonstance. Son objectif est l’assaut des dernières poches de résistance de Boko Haram à proximité des frontières camerounaises. Des milliers de soldats camerounais prendront part à ce qui s’annonce comme la plus grande envergure jamais menée par l’armée camerounaise au-delà de ses frontières.

 

Laisser un commentaire