CAF : une CAN à 24 équipes et en été dès 2019

La CAF veut réformer le football africain
Le Cameroun sacré Champion d’Afrique en février 2017. © via afrikmag.com

Africapostnews — Le symposium de la Confédération africaine de football (CAF) qui se tenait à Rabat mardi et qui a duré deux jours a donné ses conclusions. La CAN se jouera en été et sera composée de 24 équipes.

La Confédération africaine de football a publié un communiqué sur son site internet qui fait état des conclusions du colloque qui s’est tenu à Rabat le 18 et le 19 juillet.

Le Comité exécutif s’est réuni ce 20 juillet et a passé en revue les résolutions des ateliers qui se sont tenus les précédentes journées.

On peut lire dans ledit communiqué la conclusion de l’atelier 1 relative au format de la Coupe d’Afrique des Nations et à la période à laquelle elle se joue.

“ Passage à une Coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes dès l’édition de 2019 avec un tournoi qui devra se disputer entre les mois de juin et juillet.” est-il écrit. Elle se déroulera toujours tous les deux ans, les années impaires.

Cette CAN nouveau format nécessitera désormais six stades contre quatre précédemment. Le Cameroun pourrait alors perdre l’organisation de la prochaine CAN au profit du Maroc ou de l’Algérie.

Aussi, les questions sur l’âge des footballeurs africains et la raison des récentes morts subites sur les terrains ont été évoquées. L’atelier 3 a de ce fait tenu la conclusion suivante :

“ Le Comité a signifié sa détermination à accompagner toutes les solutions scientifiques et médicales à même d’éradiquer le phénomène de trafic des âges. Tout comme les recherches pouvant permettre de déterminer les causes de mort subite chez les footballeurs, dont la majorité des victimes sont originaires d’Afrique. ”

  1. […] Rappelons que plusieurs personnalités et instances émettaient de sérieux doutes sur la capacité du pays à accueillir la messe du football africain. En cause, des retards dans la construction d’infrastructures prévues pour abriter les différents matchs. Si la compétition venait réellement à être délocalisée, d’autres pays se tiennent déjà prêts pour servir de plan B. Après son désistement lors de la CAN 2015 au profit de la Guinée Equatoriale, et candidat malheureux à l’organisation du Mondial 2026, le Maroc est très souvent cité comme seconde option. Mais Ahmad rappelle que rien n’est décidé. L’Afrique du Sud ou encore l’Egypte possèdent elles aussi les infrastructures nécessaires pour accueillir cette CAN à vingt-quatre. […]

Laisser un commentaire