Cameroun : un ancien maire soupçonné de complicité avec Boko Haram acquitté mais toujours pas libéré

Le ministre de l'information accusé Amnesty International
L’armée camerounaise pendant une opération spéciale. © REINNIER KAZE / AFP

(APN) — L’ex maire de Fotokol, une ville dans l’extrême nord du Cameroun a été acquitté ce 28 décembre. Interpellé en 2014, il était soupçonné de complicité avec Boko Haram. Quelques jours après, il n’a toujours pas été libéré de prison.

Moussa Ramat, ex maire de Fotokol avait été interpellé en 2014. Soupçonné de complicité avec le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, ce dernier avait été placé en détention. Il était accusé d’avoir fourni des armes au groupe qui sévit dans le nord du Cameroun. Après une longue bataille juridique, ce dernier a été acquitté ce 28 décembre. Ainsi donc, tous les soupçons qui pèsent sur lui sont levés.

Cependant son avocat Me Eugène Balemaken indique que l’ancien maire n’a toujours pas été sorti de prison. « C’est scandaleux ! » a-t-il ajouté arguant sur le fait que le juge a bel et bien signé les ordres de mise en liberté le jour même de l’acquittement. « On nous dit maintenant que le dossier est allé au ministère de la Défense. Qu’est ce que le ministre a à voir avec une décision de justice qui vient d’être rendue » a-t-il dit visiblement en colère. L’incertitude plane désormais autour du sort de l’ancien maire qui a pourtant été innocenté par la justice.

Laisser un commentaire