Cameroun : des hommes armés attaquent une prison et libèrent 117 hommes, pour la plupart arrêtés lors de la crise anglophone

Un commando attaque une prison dans la ville de Wum et libère 117 prisonniers
Des soldats du Bataillon d’intervention rapide, le 17 novembre à Bamenda, au Cameroun anglophone.
© STRINGER / AFP

APN – Le 25 septembre dernier, une prison de Wum dans le Nord-Ouest du Cameroun a été attaquée par des hommes armés qui ont relâché 117 prisonniers, pour la plupart arrêtés lors de la crise anglophone.

C’est en début de soirée le 25 septembre dernier qu’un groupe d’hommes a pénétré – grâce à une échelle – la prison de la ville de Wum dans la région anglophone du Nord-Ouest au Cameroun.

Face à la surprise de l’attaque et aux armes que détenait le commando, les gardes de la prison n’ont pu s’opposer à eux. Les hommes ont donc libéré 117 prisonniers et dérobé deux armes ainsi qu’une caisse contenant des munitions.

Le lendemain, une trentaine de fugitifs s’est rendu à la police tandis que le reste des hommes est toujours en fuite. Les forces de sécurité locales sont actuellement en train de sillonner les alentours de la prison, notamment les villages voisins.

Bien que l’identité des hommes armés reste inconnue, les forces de l’ordre soupçonnent les séparatistes anglophones.

Il faut rappeler que la ville de Wum est située dans une zone sensible où des affrontements entre autorités et séparatistes ont déjà eu lieu. De plus, la majorité des détenus libérés sont des hommes arrêtés lors de la crise anglophone.

Enfin, en juillet dernier, 160 détenus avaient été libérés de la même manière par des séparatistes dans la prison de Ndop, toujours dans le Nord-Ouest du pays. Par ces différentes attaques, il semblerait que les séparatistes des régions anglophones manifestent leur intention de s’opposer à la tenue des élections présidentielles prévues le 7 octobre prochain.

Source: RFI Afrique

Laisser un commentaire