Cameroun: le long calvaire des enseignants

Actu Cameroun – Ils sont venus de tout le pays pour manifester ce lundi 27 mars, en toges et en tenues de ville, devant le ministère des finances à Yaoundé, pour le paiement de 25 à 60 mois de salaires, des primes, et l’amélioration de leurs conditions de travail.

Les enseignants issus des écoles normales supérieures et techniques de Yaoundé, Bambili et Maroua sont bien déterminés à avoir gain de cause. Après avoir manifesté devant le ministère des finances lundi, c’est devant le ministère de la fonction qu’ils se sont retrouvés, le lendemain, juste avant que ne soient engagées des négociations entre les leaders de leur mouvement et les ministères des Finances, de l’Enseignement secondaire et de la Fonction publique.

33 milliards de FCFA

Voilà ce que cela coûterait à l’Etat camerounais de régulariser la situation des 22000 enseignants concernés, selon une estimation sur la base de 125000 FCFA de salaire moyen.

Bien que le gouvernement se soit engagé à payer les salaires, un certain scepticisme, dû aux contraintes budgétaires évoquées par le ministère des Finances, plane. L’on craint que les revendications des enseignants ne soient reléguées au second plan, dans une période où les déficits budgétaires et commerciaux et l’endettement du pays sont élevés. Le Cameroun fait face à une crise humanitaire dans l’est, une baisse des matières premières et la menace terroriste.

Laisser un commentaire