Cameroun : le poivre de Penja, un des meilleurs au monde

Poivre de Penja
Poivre de Penja © awalemag.com

Cameroun gastronomie – D’une qualité incontestable selon les grands chefs du monde entier, le poivre de Penja reste encore peu connu des particuliers. Pourtant rare et précieux du fait de sa petite production, il assaisonne les plats à travers les continents.

Ce poivre camerounais est cultivé dans la ville de Penja, à 70 kilomètres de Douala, dans la province du Littoral à l’ouest du Cameroun. C’est une petite ville de 40.000 habitants connue pour son poivre blanc aux arômes magiques.

Le poivre de Penja se distingue par son odeur et son goût. Présent dans les plats de chefs étoilés tels que Christophe Moret, Georges Blanc ou encore Gilles Goujon pour ne citer qu’eux, il possède une odeur très forte et un goût piquant très prononcé, mais qui ne brûle pas la bouche. André Takougoum, propriétaire d’un champ de poivre le décrit comme «piquant, agréable» et doté d’un «arôme particulier, impossible à décrire.»

Le poivre de Penja, un produit d’exception…

Le poivre de Penja est un produit d’exception qui se distingue par son goût et sa rareté. Bien que l’on trouve également du poivre de Penja noir, gris, vert ou rouge, le Cameroun est le seul pays au monde reconnu pour son poivre blanc. Une notoriété qui trouve ses racines dans l’origine et la culture de ce dernier.

Le poivre pousse sur des lianes rampantes placées sur des arbres tuteurs. Le type de lianes sur lesquelles pousse le poivre de Penja est une liane originaire d’Inde, la «Liane de Piper Nigrum», importée en 1958 par Antoine Decré, planteur de bananes dans la région.

Associées à un climat tropical humide et une terre volcanique fertile, les lianes produisent des baies qui donneront au poivre de Penja son goût unique. Une fois récolté, le poivre blanc sera placé en fermentation pendant une dizaine de jours dans une eau qui sera changée toutes les 12 ou 24 heures, selon les producteurs. Cette fermentation, propre au poivre blanc de Penja (les autres types de poivre de Penja ne sont pas fermentés) lui donne ce goût incomparable.

Erwann de Kerros, distributeur du produit à l’international affirme que lors de «test à l’aveugle avec des sommeliers ou des chefs cuisiniers, c’est le poivre de Penja qui remporte tous les suffrages.

… aux multiples vertus …

En plus d’être une épice appréciée dans le monde entier pour ses arômes, le poivre de Penja possède plusieurs vertus.

Selon la médecine ayurvédique (originaire d’Inde, comme la liane de Piper Nigrum) la consommation de ce poivre permettrait de nettoyer le système digestif et de réguler la satiété. Elle permettrait même d’accélérer l’élimination des calories.

De plus, il est conseillé aux grands voyageurs qui auraient contracté des maladies dues à la consommation d’eau, d’avaler cinq grains de poivre noir avec de l’eau, ces derniers auraient des propriétés antibactériennes.

Enfin, grâce à ses effets sur la micro-circulation, le poivre de Penja posséderait également des vertus aphrodisiaques.

… qui se positionne sur le marché mondial

Depuis septembre 2013, le poivre de Penja est le premier produit d’Afrique subsaharienne à bénéficier d’une Indication Géographique Protégée (IGP), délivrée par l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI). C’est l’équivalent de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) en France dont bénéficie le Roquefort ou le vin de Bordeaux par exemple.

Cette certification permet au produit de jouir d’une reconnaissance à l’échelle mondiale. Selon Paulin Edou Edou, représentant de l’OAPI, elle donne au Cameroun une opportunité économique et permet de «promouvoir l’économie nationale», mais aussi de «donner de la valeur ajoutée à la production nationale.»

En effet, depuis la certification en 2013, le prix du poivre de Penja est passé du simple au triple. Aujourd’hui le Cameroun produit environ 300 tonnes de poivre de Penja par an ; 30 tonnes sont exportées et le reste de la production est consommée localement. Quant au prix du produit, il varie en fonction du point de vente, mais on peut le trouver à environ 75€ (environ 50.000 francs CFA) le kilo sur internet.

En pleine expansion sur le marché international, ce produit d’exception est une fierté nationale pour le Cameroun.

 

Laisser un commentaire