Cameroun – Présidentielles 2018 : Samuel Eto’o invite ses frères à faire comme lui et voter Paul Biya

Cameroun Politique – Devant la presse, Samuel Eto’o a ouvertement apporté son soutien au président-candidat Paul Biya, et a invité les populations à voter pour lui.

La dernière sortie remarquée de Samuel Eto’o Fils date de cet après midi. En effet, plus tôt dans la journée, le footballeur camerounais a déclaré aux micros de la presse locale soutenir Paul Biya, candidat à sa propre succession.

Alors qu’une délégation de la Caf s’est rendu sur place, au Cameroun, pour discuter de l’avancement des travaux en vue de la Can, Samuel Eto’o a profité pour évoquer une autre actualité : les élections présidentielles. C’est par un message très élogieux à l’égard de Paul Biya, que l’ancien capitaine des Lions indomptables a fait part de son intention de vote. Evocant la nécessité pour le Cameroun d’avoir un « leader rassembleur » et insistant sur le « vivre ensemble » et le maintien de la paix, Eto’o a justifié son choix par la reconnaissance de « toutes ces choses qu’il [Paul Biya] lui a apporté. »

Un soutien de taille, si l’on considère la popularité dont jouit l’ancien joueur. Dimanche dernier, l’ancien international Rigobert Song lui avait emboîté le pas en s’affichant avec une écharpe à l’effigie de Paul Biya, lors de son meeting à Meyomessala. Des prises de positions qui ont suscités des réactions mitigées de la part des camerounais.

Rigobert Song soutient le candidat président Paul Biya / CRTV-Web

Bi-nationaux : voteront ou voteront pas ?

Si les déclarations de l’ancien numéro 9 ont très vite été partagées sur les réseaux sociaux elles ont aussi soulevées plusieurs polémiques. Notamment celle sur le vote des bi-nationaux. En effet, le code de nationalité camerounaise ne reconnait pas la double nationalité. L’Article 31 a) déclare « Perd la nationalité camerounaise : Le Camerounais majeur qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère. » Ayant acquis la nationalité espagnole en octobre 2007, Samuel Eto’o n’est donc plus citoyen camerounais. Dès lors, et d’après l’article 45 du code électoral camerounais, il ne peut voter.

Laisser un commentaire