Cameroun : Retour au calme à la Fécafoot après les propos d'Hugo Broos

Tombi A Roko et Hugo Broos © Camernews

Ces dernières semaines, la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) était l’objet de toutes les critiques. En effet, les déclarations de l’entraineur national Hugo Broos sur le manque de professionnalisme de l’instance footballistique avaient monopolisé l’attention. Il semblerait que le calme soit désormais revenu.

Après la défaite des Lions Indomptables contre la Guinée, le sélectionneur national s’était emporté pointant du doigt les nombreux dysfonctionnements au sein de la Fécafoot. Problème de factures impayées, gestion des finances douteuses etc. L’entraineur belge n’y était pas allé de main morte. Suite à ces propos, la fédération avait convenu d’un rendez-vous avec le concerné. De plus, elle convoquait une réunion du Comité d’urgence à laquelle elle invitait la presse, le 3 avril dernier.

Rétropédalage et excuses pour Hugo Broos

Au sortir de la réunion du 3 avril, Hugo Broos a présenté ses excuses. « J’ai peut-être exagéré. J’ai peut-être humilié le peuple camerounais. Mes excuses pour cela. », a-t-il expliqué en conférence de presse. Le tacticien belge avoue avoir eu peur de « retomber dans les problèmes d’avant » suite à l’épisode des notes d’hôtel impayé en Belgique. Toutefois, il a remercié la Fécafoot et le ministère des Sports pour leurs efforts.

Dans le même temps, Ambroise Oyongo s’excusait lui aussi, dans une lettre, de ses propos à l’égard de la Fécafoot. Le joueur camerounais avait accusé sa fédération de l’avoir laissé à Bruxelles sans réservation retour. Une version démentie par la fédération. Le défenseur a finalement avoué qu’il possédait bien un billet retour, mais avait demandé une modification de date, ce qui n’avait pas été possible. Mea culpa.

Des incompréhensions à l’origine de toute l’histoire

Mais la question du comment tout cela s’est-il produit demeure. À cette interrogation, Toumbi A Roko, président de la Fécafoot à quelques éléments de réponses. Il explique ces dysfonctionnements par des incompréhensions entre les différentes parties. « Nous avons examiné les questions des incidents de Bruxelles. Et en scrutant froidement, nous avons constaté qu’il s’agissait de quelques incompréhensions entre des personnes en charge de la gestion de l’équipe nationale. » Tout simplement !

Quant au supposé départ de Broos, il n’est pas (ou plus ?) d’actualité. « Il n’y a aucune raison que je quitte le Cameroun. Oubliez mon départ », rassure Hugo Broos. Mieux, l’entraineur serait même en pourparlers pour une prolongation de contrat.

En définitive, tout est bien qui finit bien ! Néanmoins, plusieurs enquêtes restent ouvertes pour établir les responsabilités des uns et des autres dans ce qui a failli être un long feuilleton.

Laisser un commentaire