Cameroun : Violences à Douala, les forces spéciales du BIR interviennent

Les éléments du BIR séparent une rixe entre Bassa et Haoussa à Douala (photo d’illustration) © Journal du Cameroun

Ces deux derniers jours, mercredi et jeudi, des violences ont éclaté entre des jeunes de deux quartiers dans la capitale économique camerounaise. Pour calmer les habitants, la police a été déployée le mercredi, puis les forces spéciales du Bataillon d’Intervention rapide (BIR) en renfort.

Mercredi dernier, une rixe a éclaté entre des ressortissants du quartier haoussa et des habitants de New Bell Babylone majoritairement Bassa. Ces violences étaient telles que l’on déplore de nombreux blessés. Des deux côtés les protagonistes étaient en effet armés de gourdins et de machettes. Les forces de l’ordre sont intervenues pour contenir et disperser les bagarreurs.

Si dans un premier temps ces derniers ont opposé une certaine résistance, les coups de feu en l’air des policiers les ont finalement dissuadés de poursuivre leurs actions. Pour contrôler la zone, les forces spéciales du BIR sont arrivées sur les lieux le jeudi et ont quadrillé le secteur.

Les bagarreurs d’un camp, les haoussas, mènent une vendetta suite au décès d’un des leurs et n’entendent pas s’arrêter là. De leurs côtés les habitants de New Bell n’ont pas l’intention de se faire agresser sans réagir, et veulent également réparation pour leurs blessés.

Un jeune tabassé à mort par les populations à l’origine des violences 

Selon de nombreux témoignages, à l’origine de cette bagarre interquartier, la mort d’un jeune homme présumé voleur. En effet, en début de semaine, le jeune homme, vraisemblablement d’origine haoussa, aurait été pris en flagrant délit de vol dans le quartier Newbell Babylone. Il aurait ensuite été pris à parti par les populations. Les blessures infligées au présumé voleur étaient si importantes qu’il aurait par la suite succombé à celles-ci dans une structure hospitalière de la place.

À titre de représailles, des éléments de la communauté haoussa auraient alors débarqué dans les rues de NewBell  pour se faire justice. De nombreuses agressions auraient alors été  commises. Les habitants dudit quartier n’auraient pas tardé à répondre et  l’affaire aurait dégénéré en bagarre générale. Un combat entre citadins lourdement armés de machettes, couteaux, gourdins et autres, des deux côtés.

Avec l’intervention des forces spéciales, le calme est revenu dans le quartier, une période d’apaisement aux allures d’accalmie avant de nouvelles échauffourées.

Laisser un commentaire