CAN 2017: Des fans ougandais bloqués à l’aéroport de Libreville.

Pour la première fois depuis 39 ans, l’équipe nationale de football de l’Ouganda va participer à une compétition internationale. L’Ouganda va affronter le Ghana ce mardi à Port-Gentil au Gabon, les fans des Uganda Cranes sont en extase et convaincus d’avoir une chance de l’emporter face a leur adversaire. Leur seul problème : les conditions d’accueil à Libreville.

Les hôtes gabonais sont-ils vraiment à la hauteur de la Coupe d’Afrique des Nations

C’est la question que beaucoup d’Ougandais se posent après un début chaotique de la 13e édition de la plus grande compétition sportive d’Afrique. Il est vrai que le Gabon et la Guinée équatoriale ont co-organisé il y a cinq ans un tournoi impressionnant. Le Gabon ne se laisse pas défier quand il s’agit d’installations de football. Récemment, plus de 160 milliards ont été investis dans la construction de trois nouveaux stades en 2016. Mais en raison du chaos qui a marqué les trois premiers jours de l’épreuve de cette année, tout prête à croire que le Gabon n’était pas prêt cette fois-ci.

Chaos à l’aéroport de Libreville

Plusieurs bagages de supporteurs ont été soit perdus ou égarés à l’aéroport de Libreville. Il semblerait que le personnel de la police des frontières ait été submergé par le grand nombre de fans de football inondant le Gabon. Le ministre des Sports Ougandais, Charles Bakkabulindi, a perdu ses bagages vendredi. Puis, deux jours plus tard, le contingent de plus de 50 personnes en provenance de l’Ouganda s’est retrouvé bloqué à l’aéroport international Leon Mba de Libreville.

Quelques chanceux ont réussi à obtenir des chambres d’hôtel pendant que le reste du groupe a dormi sur des sièges en béton à l’aéroport de Libreville. «?Tous les hôtels sont pleins. Nous avons même essayé de parcourir la ville sans succès?», a expliqué un fan ougandais interviewé par un journaliste de Newvision Ouganda.

Manque de moyens de transport

Afin de ne pas avoir à louer de chambre d’hôtel, les fans ougandais ont essayé de réserver des billets vers Port-Gentil. Mais tous les vols de nuit vers la capitale économique du Gabon, située à seulement 40 minutes en avion, étaient pleins. La situation étant compliquée par le fait que Port-Gentil n’est accessible que par voie aérienne ou maritime. La simple pensée de voyager pendant trois heures dans les eaux froides de l’Atlantique a effrayé de nombreux fans ougandais. On espère que le match de demain leur permettra d’oublier l’expérience difficile de la veille.

Source : https://www.newvision.co.ug/new_vision/news/1444115/chaos-gabon-nations-cup-kicks

Laisser un commentaire