RD Congo: la Cenco réclame le retour de Moïse Katumbi

Actualité RDC – Les évêques de l’Eglise catholique de la République Démocratique du Congo réclament du président Joseph Kabila que les poursuites engagées contre Moïse Katumbi, l’ancien gouverneur de la province du Katanga, soient abandonnées et qu’il puisse rentrer au pays en homme libre.

L’AFP a dévoilé mercredi dernier qu’un rapport émanant de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a été transmis au président Joseph Kabila. A l’intérieur de ce rapport, les évêques catholique de la RDC plaident pour le retrait de la décision d’arrestation de Moïse Katumbi et la garantie de sa sécurité personnelle à son retour en homme libre dans le pays. L’ancien gouverneur charismatique du Katanga serait victime d’un acharnement politique dans le seul but de l’empêcher de se présenter à la prochaine élection présidentielle en RDC.
“ Un règlement de comptes purement politique “
Les ennuis judiciaires de Moïse Katumbi ont commencé après qu’il ait claqué la porte du Parti du peuple pour la reconstruction de la démocratie (PPRD) de Joseph Kabila en septembre 2015. Sa démission du parti et de son mandat de gouverneur de la riche province du Katanga intervient pour dénoncer la volonté du président sortant de ne pas respecter la limite de deux mandats que lui impose la Constitution.
Ses ennuis se sont accélérés aux lendemains de sa déclaration de candidature à l’élection présidentielle. Il est condamné à trois ans de prison pour une affaire de spoliation immobilière d’un citoyen grec, et doit comparaitre pour une affaire d’atteinte à la sécurité de l’Etat. Pour les évêques de la Cenco, tout laisse croire que ces affaires sont montées de toutes pièces dans le seul but de l’empêcher d’être éligible, voire élu.

0 Comments on this Post

  1. c’est bon et juste au on moment

    Répondre

Laisser un commentaire