Cinq faits sur Soham El Wardini, nouvelle maire de Dakar

 

Soham Wardini élue maire de Dakar

Actualité Sénégal – Inconnue du grand public, l’ancienne première adjointe de la Mairie de Dakar a été officiellement portée à la tête de la municipalité ce week-end après avoir obtenu la majorité absolue des votes. Voici cinq faits permettant de mieux connaître la désormais nouvelle maire de Dakar.

Un destin politique inattendu  

Née dans le bassin arachidier du Sénégal et issue de la société civile, peu de choses destinaient Soham el Wardini à la politique et à son milieu. Décrite comme une femme loyale, combative et connue pour ses engagements auprès des enfants et des quartiers défavorisés, Soham el Wardini est professeur d’anglais quand elle est repérée par les partisans de Moustapha Niasse.

Un parcours politique intense

L’ancienne dauphine du concours Miss Sénégambie peut être considérée comme une politicienne aguerrie du fait des nombreux postes qu’elle eut à occuper avant d’être édile de la capitale sénégalaise. Tout commence en 1999 quand elle rallie le socialiste Moustapha Niasse, originaire comme elle de Kaolack, et qui vient de créer l’Alliance des forces de progrès (AFP). Dans ce cadre, Soham El Wardini devient Secrétaire Générale de la commune de Mermoz-Sacré-Cœur à Dakar, puis présidente des femmes du département et membre du bureau politique de l’AFP.

Sa carrière politique connaît un tournant lorsqu’elle rencontre en 2009 Khalifa Sall, alors candidat à la mairie de Dakar. Ce dernier lui propose le poste de première adjointe en 2014 lorsqu’il brigue un second mandat hors de la coalition gouvernementale Benno Bokk Yakaar. Comme lui, elle fait campagne début 2016 pour le non au référendum constitutionnel, ce que ne lui pardonnera pas l’AFP, alors restée fidèle au Président Macky Sall. A ce sujet, elle déclare au Magazine Jeune Afrique : « Je n’ai pas démissionné, ils ne m’ont pas exclue, mais je n’ai plus jamais remis les pieds au siège du parti. »

Première femme à ce poste

Soham El Wardini est la première femme à être élue maire de Dakar. Dans ce cadre, elle n’a pas manqué de souligner dans son discours, sa fierté : « Il me plait de remercier tous les maires des communes à commencer par Khalifa Ababacar Sall […] Il est des jours dans la vie des hommes et des femmes qui comptent plus que d’autres. C’est le cas lorsqu’on accède à la prestigieuse fonction de maire de la capitale de son pays. Une première pour une femme sénégalaise » s’est-elle réjouie.

Sa victoire est également celle de l’opposant Khalifa Sall

La nouvelle maire est une fidèle de Khalifa Sall dont elle assurait l’intérim. Depuis mars 2017, Soham El Wardini, comme tant d’autres collaborateurs du désormais ancien maire de Dakar, ne se prive pas de fréquenter inlassablement le parloir de la prison de Rebeuss d’où elle consulte son mentor. Ainsi, pour les soutiens de la nouvelle maire, « la victoire de Soham El Wardini est avant tout celle de l’homme politique ». Par ailleurs, celle-ci s’estime avant tout « heureuse de pouvoir terminer le mandat de Khalifa Ababacar Sall ».

 Elle dispose d’un atout considérable : le soutien de la communauté libanaise

Née dans un petit village proche de Kaolack, Soham El Wardini, est fille d’une mère sénégalaise et d’un père libanais. Son élection a été naturellement accueillie avec joie au sein de la communauté libanaise souvent peu représentée sur la scène politique sénégalaise malgré leur rôle significatif dans la vie économique du pays. Madame la Maire pourra ainsi bénéficier d’un soutien de taille.

Laisser un commentaire