Conférence du partenariat mondial pour l'éducation : 2,7 milliards de dollars mobilisés à Dakar

 

Le président Macky Sall en compagnie d’Emmanuel Macron et de la chanteuse américaine Rihanna.

Le vendredi 2 février dernier, le président français Emmanuel Macron et son homologue sénégalais Macky Sall, ont ouvert la troisième conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME).

Si la présence des deux présidents fut largement éclipsée par celle de Rihanna, ambassadrice du PME, les objectifs de la réunion n’en sont que plus grands : lever 3 milliards de dollars sur la période 2018-2020 pour aider les pays en développement à renforcer leur système éducatif et réduire le nombre d’enfants non scolarisés estimés à 260 millions.

Au cours de cette conférence réunissant de grands donateurs ainsi qu’une dizaine de chefs d’État du continent, Emmanuel Macron a assuré que le PME était « en très bonne voie » d’être renfloué à hauteur de 3,1 milliards de dollars. De plus, le président français a demandé dans son élocution à ce que l’aide soit particulièrement axée sur l’éducation des filles, car « partout où on veut promouvoir l’obscurantisme, faire reculer la démocratie, ce sont les jeunes filles qu’on sort de l’école ».

L’objectif des 3 milliards de dollars bientôt atteint

La France a décidé de verser 200 millions d’euros (250 millions de dollars) au PME, soit 10 fois plus que les 17 millions apportés en 2014, faisant ainsi de Paris le 4e donateur du fonds derrière le Royaume-Uni (417 millions), l’UE (400 millions) et la Norvège (260 millions). Anecdotiquement, ce montant correspond presque à la somme réclamée par la chanteuse au président français il y a plusieurs mois sur Twitter par le biais d’un tweet dans lequel elle défiait ce dernier de faire un don de 250 millions d’euros à la cause.

À la tribune, Rihanna a salué les « progrès énormes » enregistrés à Dakar. « Il s’agit d’un combat pour lequel nous n’arrêterons jamais de nous battre jusqu’à ce que chaque garçon, chaque fille, ait accès à l’éducation », a-t-elle promis.

Ainsi, la totalité des dons annoncés devrait représenter quelque 2,7 milliards de dollars, mais plusieurs pays se déclareront plus tard, dont l’Allemagne et les Pays-Bas. Le PME devrait ainsi atteindre son objectif d’atteindre 3 milliards de dollars de fonds et ainsi accroître ses fonds de 50 %, après les 2 milliards de dollars réunis en 2014-2017.

 « Mais 3,1 milliards de dollars, ça ne suffit pas. On aurait largement besoin du double, ou du triple », déplore Henrietta Fore, directrice de l’UNICEF. En effet, l’éducation mériterait selon elle une plus grande considération de la part des dirigeants internationaux, d’autant plus que le chantier s’avère être colossal.

Laisser un commentaire