Congo : 100.000 barils par jour et 10 milliards euros d’investissements pour un nouveau champ pétrolier

Congo-Brazzaville : 100.000 barils par jour et 10 milliards d’euros d’investissements pour son nouveau le champ pétrolier

Alors que le pays traverse une crise économique sans précédent à cause de la dégringolade des cours du Brent à partir de l’été 2014, le géant pétrolier français Total vient d’annoncer la mise en production du champ pétrolier de Moho Nord, au large Pointe-Noire au Congo-Brazzaville. Moho Nord, un champ en mer profonde ouvre de nouvelles perspectives économiques pour le Congo.

Ce dernier se trouve environ à 75 kilomètres au large de Pointe-Noire et permettra de sortir des entrailles de la Terre environ 100.000 barils par jour. Un nouveau souffle pour l’économie congolaise qui a beaucoup souffert de la récente crise pétrolière. Pour le gouvernement de la République du Congo le champ pétrolier de Moho Nord permettra de relancer l’ensemble de la production du pays, mais également de soutenir l’économie nationale.

D’après le communiqué de presse de Total, Moho Nord est caractérisé par ses 34 puits forés qui sont raccordés à une nouvelle plateforme à ancres tendues et à une nouvelle unité flottante de production baptisée « Likouf », apprend-on. Auparavant, l’entreprise française n’avait jamais eu recours à cette technique sur le continent. Pour être au même niveau de performance que ses concurrents, Total s’adapte sans cesse aux nouveaux enjeux liés à la production en offshore.

Il aura fallu un peu plus de 4 ans pour que ce projet puisse voir le jour. Démarré en 2013, par Total, par ailleurs le premier producteur congolais, les travaux du champ Moho Nord ont nécessité 10 milliards d’euros d’investissements. Il est détenu de 53,5% par Total, à 31,5% par Chevron Overseas Congo Limited et à 15%   la Société nationale des pétroles du Congo.

 

Laisser un commentaire