Le pont reliant Brazzaville et Kinshasa verra bientôt le jour

Google Maps Brazzavile – Kinshasa – AfricaPostNews

Selon un accord signé entre les deux Congo et sous la supervision de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC), un pont reliant Kinshasa et Brazzaville devrait être construit sous peu. Pour rappel, les deux villes ne sont distantes que de 4 km, séparées le fleuve Congo.

L’idée de construction de ce pont fut initialement émise en 1991. Toutefois, ce n’est qu’en juin 2009 qu’un accord entre les deux pays fut signé. Malheureusement, l’idée ne se concrétisa pas du fait de nombreux désaccords. En effet, beaucoup pensaient  que ledit pont privilégierait  le port de Pointe-Noire (Congo-Brazza) par rapport aux ports (du Congo-Kinshasa) de Boma et de Matadi.

Aujourd’hui, la construction d’un tel pont apparaît comme une nécessité. Ainsi après une étude réalisée par des experts et ordonnée par la CEEAC au cours d’une réunion tenue en décembre 2016, le projet de construction fut relancé.

Le pont de voitures et de trains viendra relier les deux capitales Kinshasa et Brazzaville et sera construit le long du fleuve Congo. Il sera le prolongement de l’actuel chemin de fer Pointe-Noire-Brazzaville et du futur chemin de fer Kinshasa-Ilebo.

C’est grâce à un financement de la Banque africaine de Développement (BAD) et des deux Congo et sous la coordination de la CEEAC que le projet a pu être relancé.

Sur les 400 millions d’euros que coûterait la construction, la BAD contribuera à hauteur de 250 millions d’euros. 110 millions d’euros devraient être réunis par les deux Congo et 40 millions restent à trouver afin de finaliser le projet. Selon la CEEAC les travaux de construction devraient débuter fin 2017 ou début 2018.

Pour de nombreux experts de la sous-région, ce pont permettra d’améliorer les échanges commerciaux entre les deux pays tout en favorisant la libre circulation des personnes et des biens. Aujourd’hui, l’ensemble des échanges se font principalement au travers d’embarcations parfois vétustes et au prix de nombreux accidents fluviaux.

Laisser un commentaire