Côte d'Ivoire : Le climat chaud et sec inquiète les producteurs de cacao

Le cacao ivoirien menacé par une très mauvaise saison des pluies et par des températures élevées.

Le temps sec et chaud de la semaine dernière dans plusieurs de la Côte d’Ivoire pourrait menacer la mi-récolte prochaine, bien que de bonnes conditions aient été signalées ailleurs dans le premier producteur mondial.

En Côte d’Ivoire, la saison sèche s’étend de la mi-novembre à mars, période durant laquelle les pluies sont rares et le temps peut être très chaud. Toutefois, cette année, les agriculteurs s’inquiètent du fait qu’elle se poursuit en profondeur et pourrait s’étendre en avril ce qui augmenterait le risque de dommages pour les récoltes.

En effet, dans la région d’Aboisso au sud-est de la Côte d’Ivoire, les agriculteurs ont signalé une chaleur intense et des pluies insuffisantes pendant trois semaines.
Par ailleurs, ils ont signalé que les fleurs se dessèchent sur les plantations et que si la chaleur continue, les dégâts seront grands et la récolte petite.

L’absence de pluie affaiblit les cacaoyers

En outre, dans la région d’Abengourou, région connue pour la bonne qualité de ses grains de cacao, les agriculteurs déplorent le fait que le manque prolongé de pluies et le temps chaud affaiblissent les cacaoyers.

Des conditions similaires ont été signalées dans la région centre-ouest de Bouafle et dans la région centrale de Yamoussoukro. Cependant, certains agriculteurs semblent optimistes quant aux perspectives pour la mi- récolte après des pluies faibles dans la région ouest de Soubre, au cœur de la ceinture de cacao.

Ils estiment avoir suffisamment de fruits pour une récolte moyenne, mais espèrent plus de pluies en avril afin que la qualité des grains de cacao soit meilleure que celle de l’année précédente.

De bonnes conditions de croissance ont également été signalées dans les régions méridionales de Divo et Agboville et dans les régions occidentales de Duekoue et Gagnoa.

Enfin, les agriculteurs ont signalé des précipitations abondantes dans la région centre-ouest de Dalao, qui représente environ un quart de la production nationale.

 

Laisser un commentaire