Côte d'Ivoire : Lancement du FEMUA 10 à Paris

La conférence de presse de lancement du FEMUA 10 s’est tenue au siège de l’UNESCO à Paris © TWITTER/RADIO_AFRICA1

Jeudi 02 mars marquait le lancement officiel du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua). En effet, le siège de l’UNESCO à Paris a ouvert ses portes pour accueillir les nombreuses personnalités venues assister à la conférence de presse de lancement de la 10e édition du Femua. Le festival se déroulera du 25 au 30 avril 2017 dans les villes d’Abidjan et Adiaké. 

C’est devant des invités de marque que le commissaire général du FEMUA, A’Salfo, a présenté le calendrier des festivités. Parmi eux, les ambassadeurs de Côte d’Ivoire en France et à l’UNESCO, le directeur général adjoint de la Compagnie ivoirienne d’Électricité ou encore le chanteur R’n’B  Singuila. En outre, l’un des fondateurs du groupe Magic System, Traoré Salif à l’état civil, en a profité pour annoncer le thème de cette dixième édition : « l’Afrique face au défi du réchauffement climatique ».

Avec des stars africaines nationales et internationales à l’affiche, l’ambiance promet d’être au rendez-vous. La liste non exhaustive des artistes internationaux comprend, entre autres, Black M, Singuila (France), Marema (Sénégal), Bisa K Dei (Ghana), ainsi que les artistes locaux Monique Seka, Kiff No Beat, Tiken Jah Fakoly.

Bien plus qu’une fête culturelle

Si la visée de ce festival semble être principalement le divertissement, la manifestation se veut aussi humanitaire.  « À l’origine, le festival avait été créé pour contribuer au bien-être des populations les plus démunies du quartier d’Anoumabo » explique A’Salfo. Le chanteur prévoit construire deux écoles à l’issue de cette 10e édition. Celles-ci viendraient s’ajouter aux quatre autres déjà construites dans les villes ivoiriennes d’Anoumabo, Bangolo et Séguéla.

Avec la thématique de cette édition, la volonté des organisateurs est de sensibiliser les populations sur le réchauffement climatique. À cet effet, des activités scientifiques sont prévues pour informer et apprendre de manière ludique. Comme l’année dernière, les enfants pourront participer au « Femua Kids » et danser sur les derniers sons afros du moment. Dans un autre temps, pour les plus grands, le « Carrefour Jeunesse » refera également son apparition. Ce stand dédié à l’insertion professionnelle avait rencontré un franc succès l’année passée.

L’affiche du Femua 10 © iMatin

Hommage à Papa Wemba

L’édition précédente avait été marquée par le décès tragique d’un monument de la musique congolaise et africaine : Papa Wemba. Les organisateurs de la manifestation ont donc voulu rendre hommage au « Roi de la Rumba congolaise » décédé sur scène. C’est pourquoi cette édition du Femua débutera un jour plus tôt. Cette date du 24 avril correspond jour pour jour au premier anniversaire du départ de l’artiste.

Au programme de cette journée, l’inauguration de la « Place Papa Wemba », et un concert de Viva la Musica, l’orchestre qui l’a accompagnait pendant plus de 30 ans. Aussi, en hommage au Roi de la sape, le public aura droit à une parade de sapeurs.

Un modèle pour la jeunesse

L’un des célèbres coachs de The Voice Afrique, Singuila, a souligné la réussite du festival et penserait même à exporter le projet dans d’autres pays. En effet, il loue l’initiative qu’il qualifie de « modèle pour la jeunesse. » C’est donc avec beaucoup de fierté qu’il participera à la 10e édition du festival.

Lancé en 2008, le Femua s’est imposé comme le rendez-vous ivoirien annuel incontournable. L’évènement apporte chaque année joie et bonheur aux populations des villes où il se déroule. Mais pas seulement ! Cette manifestation sociale vise aussi à aider les plus démunis et à améliorer leurs conditions de vie. Dons de matériels, réhabilitation d’hôpitaux, constructions d’établissements, A’Salfo souhaite offrir le meilleur à ses compatriotes et surtout à la jeunesse.

Laisser un commentaire