Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo va demander sa libération et son acquittement à la CPI

L’ex président ivoirien Laurent Gbagbo / RFI

CIV Politique/Justice (Africapostnews) – L’ex président ivoirien Laurent Gbagbo demandera lundi sa libération et son acquittement auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI).

Inculpé par la Cour Pénale Internationale, Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien, est incarcéré à La Haye depuis le 30 novembre 2011. Visé par quatre chefs d’accusation de crimes contre l’humanité, son procès s’est ouvert en janvier 2017. Mais voila, après sept (7) ans de détention, et plus de deux (2) ans de procès, la défense estime que la CPI n’a pas été en mesure de prouver la culpabilité de l’ancien chef d’Etat.  Dès lors, elle demande un non-lieu total, et la libération immédiate du détenu.

Exactions, viols, et des milliers de morts

A la suite de la présidentielle de 2010, Laurent Gbagbo conteste les résultats qui donnent son adversaire Alassane Ouattara vainqueur. S’en suit alors une crise post-électorale qui s’achève par l’arrestation du président sortant et de son épouse, Simone. Le bilan est lourd. On recense pas moins de 3 000 morts en cinq mois de crise.

Accusé de meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains, Gbagbo a toujours plaidé non coupable devant la CPI. A ses côtés sur le banc des accusés, Charles Blé Goudé, sur qui repose exactement les mêmes chefs d’accusation. Ce dernier, ex-chef des Jeunes Patriotes, aurait mené des hommes et commis des violences afin de maintenir Laurent Gbagbo à la tête du pays.

Toutefois, après plus de 80 personnes entendues, de nombreuses vidéos montrées et des centaines de documents produits, la défense martèle: les preuves sont insuffisantes. C’est cet argument qu’elle produira à nouveau pour étayer la demande d’acquittement et la libération de M. Gbagbo. S’il obtient gain de cause, Laurent Gbagbo pourra alors retrouver son épouse Simone, libérée le 28 mars dernier.

Laisser un commentaire