Côte d’Ivoire : Le procès de Michel Gbagbo pour "divulgation de fausses nouvelles" est reporté au 30 juin

Report du procès de Michel Gbagbo
Report du procès de Michel Gbagbo © AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Actualité Côte d’Ivoire – Ce vendredi 23 juin s’est ouvert le procès du fils de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Jugé aux côtés de Laurent Despas, dirigeant du site d’information Koaci.com, Michel Gbagbo est poursuivi pour « divulgation de fausses nouvelles ». La justice ivoirienne lui reproche d’avoir faussement annoncé la disparition de prisonniers politiques. Alors que leur procès devait s’ouvrir aujourd’hui, il a été reporté au 30 juin apprend-on du procureur et de l’avocat de Michel Gbagbo.

Les faits qui sont reprochés à Michel Gbagbo et à Laurent Despas remontent à mai 2016. En effet, dans une interview publiée le 2 mai sur le site Koaci.com, le fils de Laurent Gbagbo déclarait qu' »à la date du 30 mars 2016, 250 personnes étaient encore détenues dans les prisons » ivoiriennes et que « 300 personnes inculpées et placées sous mandat de dépôt depuis 2011 sont portées disparues ».

À la suite de l’ouverture d’une information judiciaire, Laurent Despas et son coaccusé avaient été inculpés le 26 mai 2016. Mais contre toute attente, Richard Adou, procureur d’Abidjan, avait choisi de les laisser en liberté.

Pour le parquet, les informations fournies par Michel Gbagbo lors de son interview étaient totalement fausses. « Le parquet informe qu’il n’a été saisi d’aucun cas de disparition d’inculpés de la crise postélectorale » avait ajouté Richard Adou au moment de l’inculpation. Ce dernier avait également qualifié les déclarations de Michel Gbagbo de mensongères, ne reposant sur aucun fondement.

Laisser un commentaire