Côte d'Ivoire : les questions autour du coût d'acquisition des Airbus d'Air Côte d'Ivoire

Air Côte d'Ivoire
Air Côte d’Ivoire – Crédit photo : Air Journal

ACTUALITÉ CÔTE D’IVOIRE – Alors que l’on apprenait récemment la volonté d’Air France-KLM d’investir encore davantage dans la principale compagnie d’aviation ivoirienne, la question de l’intérêt d’Air Côte d’Ivoire à poursuivre ce genre de partenariats est plus que jamais d’actualité.

En effet, quelles leçons tirer des relations d’affaires passées entre Air Côte d’Ivoire et des grands groupes français ? Examinons par exemple la dernière transaction importante effectuée entre la compagnie de transport ivoirienne et le géant de l’aviation Airbus. On se rappellera qu’il y a deux ans presque jour pour jour, Air Côte d’Ivoire investissait la coquette somme de 200 millions de dollars (184 millions d’euros, à l’époque) pour ajouter trois Airbus A319 à sa flotte. L’opération semblait judicieuse jusqu’à ce que l’on s’interroge sur la bonne foi dans le processus de détermination du prix.

Une inflation galopante, ou…?

À titre comparatif, la compagnie Air Namibia s’est doté du même modèle d’appareils en 2012, seulement voilà: Airbus ne lui aurait facturé que 90 millions pour deux A319. Un rapide calcul permet donc d’estimer le coût unitaire à près de 67 millions pour Air Côte d’Ivoire contre 45 millions pour Air Namibia.

Si l’on écarte d’emblée l’hypothèse de l’inflation pour expliquer une hausse de 50% du prix des A319 sur 3 ans, la seule explication possible est l’âge des avions : peut-être que Air Côte d’Ivoire s’est-il vu offrir des appareils très récents, presque neufs, tandis que Air Namibia a dû se contenter des fins d’inventaire ? Hélas non, et pour ajouter l’insulte à l’injure, il semblerait même que ce soit tout l’inverse. En effet, l’âge moyen des A319 spécifiquement de la flotte d’Air Côte d’Ivoire est presque de 14 ans. Dans le cas d’Air Namibia, on parle d’à peine plus de 6 ans et demi.

Force est de constater que Air Côte d’Ivoire a donc déboursé une somme majorée de près de 50% pour des avions plus de deux fois plus vieux. Les dirigeants du groupe ivoirien et son gouvernement auraient donc tout intérêt à rester extrêmement vigilants dans leurs discussions avec leurs partenaires français…

Laisser un commentaire