Côte d’Ivoire : les victimes de l’Agrobusiness remboursées à partir d'aujourd’hui

Le ministre ivoirien de l’Économie et des Finances, Adama Koné, a animé une conférence de presse sur le dossier dit de l’Agrobusiness. Outre la nomination d’un administrateur séquestre, le ministre ivoirien a indiqué les modalités de remboursement des victimes de cette escroquerie de masse.

Le scandale de l’Agrobusiness va peut-être connaitre son épilogue. L’escroquerie de type pyramidale suivant le schéma de Ponzi, organisée par un groupe d’entreprises et dont l’étendue a été révélée par un rapport rendu public le 27 janvier, va connaitre une nouvelle phase. Le gouvernement a annoncé ce 15 mars la nomination de Drissa Koné comme administrateur séquestre.

Remboursés dans la limite des ressources disponibles

M. Drissa Koné était jusqu’à présent Conseiller du ministre de l’Économie et des Finances. Il aura en charge de conduire les remboursements au bénéfice des victimes de l’agrobusiness.

S’adressant à la presse, le ministre de l’économie Adama Koné a informé l’opinion que pour être remboursées «à hauteur des ressources disponibles», les victimes devront avoir un contrat d’au moins 6 mois avec l’Agrobusiness en leur possession.

Prenant la parole, le nouvel administrateur séquestre, Drissa Koné, a annoncé que les banques ivoiriennes sont autorisées à procéder au remboursement des victimes dès aujourd’hui. À sa suite, le Directeur général du Trésor a insisté sur le fait que l’État ivoirien ne remboursera le capital souscrit par les victimes qu’à hauteur des ressources disponibles. En d’autres termes, il n’est pas exclu que certaines victimes ne soient pas remboursées ou qu’elles ne le soient que partiellement.

Le système d’agrobusiness a commencé en Côte d’Ivoire en 2008, avec les entreprises monhevea.com et Respiidia, et il s’est accru en 2016, avec 28 entreprises enregistrées dans le système. Ces entreprises proposaient des retours sur investissements de 300 à 1000 %  en cas de souscription d’une part du capital. Le rendement promis aux souscripteurs était prévu pour être versé dans des délais très courts, allant de 3 à 6 mois.

Laisser un commentaire