La Coupe du Monde de Football comptera désormais 48 équipes

Le successeur de Sepp Blatter, Gianni Infantino n’avait pas caché, dès son accession à la tête de la FIFA, son intention de réformer l’un des événements les plus regardés au monde. S’étant d’abord prononcé pour un Mondial à 40 équipes, il s’est montré enthousiaste quant à une Coupe du Monde à 48 nations. Ouvrir la compétition aux « petites équipes », donner plus de chances à plus de pays étaient ses souhaits. C’est désormais chose faite.

48 équipes et 16 groupes de 3

Les discussions ouvertes en octobre 2016 ont finalement abouti et le Conseil de la FIFA a donc entériné ce 10 Janvier 2017 la décision d’augmenter le nombre d’équipes participant à la Coupe du Monde.

Ce seront désormais 48 équipes réparties en 16 groupes de 3. Les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés et  les phases à éliminations directes commenceront à partir des seizièmes de finale et non plus en huitièmes de finale. Ainsi on passe de 32 équipes et 64 matches à 48 équipes et 80 matches. Néanmoins, la compétition se tiendra toujours en 32 jours et dans 12 stades. Cette version de la compétition  la plus prestigieuse de Football ne sera mise en place qu’au Mondial 2026.

Chaque Confédération gagne des places

Cette nouvelle version de la Coupe du Monde se veut plus ouverte. En effet :

– L’Afrique (CAF) passera de 5 à 9 ou 10 places.

– L’Amérique du Sud (Conmebol) passera de 4 à 5 places actuellement à 6 ou 7 places.

– L’Amérique du Nord, centrale et Caraïbes (Concacaf) passera de 3 ou 4 places à 6 ou 7 places.

– L’Asie (AFC) passera de 4 ou 5 places à 8 ou 9 places.

– L’Europe (UEFA) passera de 13 à 16 places.

– L’Océanie (OFC) restera à 1 place contre 1 à 0 actuellement.

Une décision politique et économique

Les réactions ne se sont pas faites attendre. Christophe Dugarry, vainqueur de la Coupe du Monde 98 et de l’Euro 2000 avec la France, a qualifié cette décision de “scandaleuse”. Ce dernier a également affirmé que c’est essentiellement pour des raisons politiques et économiques.

L’actuel entraîneur de la Juventus Massimiliano Allegri a également affirmé que “Le football change, les décideurs du foot cherchent à accroître les bénéfices. Maintenant, le football, c’est du spectacle et du business…”. Effectivement, qui dit plus de matchs, dit plus de revenus pour la FIFA. Les droits télés passeraient de 2,9 à 3,4 milliards € et les revenus marketing passeront de 315 à 605 millions €.  Le Président de la Liga Javier Tebas, veut déposer un recours et s’oppose à la décision de la FIFA.

La prochaine Coupe du Monde se tiendra du 14 juin 2018 au 15 Juillet 2018 en Russie.

Laisser un commentaire