Des chaines de télévisions coupées à la « tentative d’assassinat » d’un opposant, l’investiture de Raila Odinga crée des remous

Des chaînes coupées et un opposant attaque après l’investiture d’Odinga
Raila Odinga durant son investiture ce mardi 30 janvier.

(APN) – Ce 30 janvier, l’opposant Raila Odinga a décidé de prêter serment trois mois après que la Cour suprême ait confirmé la victoire de Kenyatta après une élection controversée. Plusieurs médias ont vu leur signal coupé parce qu’ils retransmettaient l’événement. L’un des leaders de l’opposition aurait aussi essuyé une tentative d’assassinat peu après la cérémonie.

Plusieurs milliers de supporters s’étaient réunis ce 30 janvier au Uhuru Parc à Nairobi. Pour raison, la prestation de serment de Raila Odinga, principal opposant qui revendique la victoire aux élections de mois d’août et conteste les résultats et la légitimité de la Commission électorale. La cérémonie a bien eu lieu malgré les menaces des autorités kenyanes qui avaient interdit l’usage du parc. Et sur sa biographie sur Twitter, Raila Odinga indique être le président du Kenya

D’autres menaces planaient et certaines ont été mises à exécution. En effet, l’état kenyan a interdit de retransmettre à la télévision l’investiture symbolique d’Odinga. La chaîne publique continuait de passer des programmes politiques relayant au rang de non-événement ce rassemblement auquel des dizaines de milliers de kenyans ont participé. Nonobstant l’avertissement, trois chaînes (NTV, KTN et Citizen TV) ont retransmis le meeting. Leur signal a été ensuite coupé par les autorités. Ce mercredi matin, elles n’émettaient toujours pas.

L’Union kenyane des journalistes a condamné cette sanction par la voix de son secrétaire général. « C’est une flagrante violation de la liberté des médias et une violation de la Constitution qui garantit la liberté de la presse et protège les journalistes » a expliqué Erick Odour.

Kalonzo Musyoka parle d’une tentative d’assassinat

L’ancien vice-président et membre important de l’opposition, Kalonzo Musyoka n’a pas été présent durant l’investiture de Raila Odinga. Pourtant, il devait durant le même meeting, être investi en tant que président de l’Assemblée du peuple. Selon le journal britannique The Guardian, l’intéressé indique avoir subi une tentative d’assassinat près de son domicile.

Ce mercredi matin, quelques heures après la prestation de serment d’Odinga, des coups de feu ont été entendus près de son domicile à Nairobi. Vers 13h, heure locale, une grenade a explosé à proximité de sa résidence. Il indique être en danger de mort pour des raisons politiques. Il pourrait illustrer ses dires par l’arrestation de TJ Kajwang avocat et membre du parlement. Le motif de son arrestation serait sa présence au rassemblement de mardi.

Le système parait de plus en plus répressif et l’investiture de Raila Odinga tend à jeter l’huile sur le feu. Selon certains experts, les tensions se font ressentir et des violences ne sont pas à exclure. Les procureurs de l’état ont qualifié l’acte posé par Odinga de haute trahison. De son côté le ministre de l’Intérieur a ajouté que le mouvement de l’opposition est une organisation criminelle.

Laisser un commentaire