[Dossier esclavage] Processus d’asservissement des esclaves aux Amériques

Esclavage : châtiments corporels (illustration)
Esclavage : châtiments corporels (illustration)- © zananas-martinique.com

Esclavage – Volet 5/8 (APN) Pour honorer les commémorations liées à l’esclavage en général et à la traite négrière en particulier, africapostnews.com vous propose une série d’articles historiques sur l’un des plus grands crimes commis par des hommes envers d’autres hommes. Dans ce 5e volet, nous faisons un éclairage sur le processus d’asservissement des esclaves.

La servitude de l’esclavage débute avec la perte de liberté qui en découle. Ensuite, commence un processus d’asservissement de l’esclave visant à saper son moral, à lui inculquer la crainte et la peur en vue d’en faire un être soumis.

Enchaîné, à moitié nu, marqué au fer rouge, l’esclave devient un être anonyme, sans famille ni nom propre, identifié par un numéro, il porte, tel un fardeau, les signes extérieurs de sa condition servile.

L’usage du fouet était permis et réglementé par le code noir qui en fixait le nombre de coups à 29. Instrument de correction et d’asservissement, il était servi à tous les esclaves et sans dérogation aucune, y compris aux femmes en état de grossesse.

« Lorsqu’une de ces malheureuses était enceinte, avait écrit Victor Schœlcher, un trou était creusé dans le sol pour y loger sa grossesse pendant qu’elle recevait les 29 coups de fouet réglementaires qui déchiraient ses chairs ».

Source principale : Archives historiques de la maison des esclaves de Gorée (Sénégal). Processus d’asservissement

Laisser un commentaire