La douane gabonaise en grève générale … sauf pour les colis de l’armée française

Des soldats à la base militaire française au Gabon
Des soldats à la base militaire française au Gabon – Crédit photo : defense.gouv.fr

News Gabon – Déjà en grève d’avertissement depuis le 19 avril, les agents de la direction générale des douanes et droits indirects durcissent leur mouvement. Les syndicats ont décrété une grève générale illimitée qui prend effet ce samedi. Si les motifs ayant conduit les douaniers à rentrer en grève sont légitimes, la short-list des produits que les grévistes ont décidé de prendre en compte pendant leur service minimum interpelle, c’est notamment le cas de l’exception accordée aux colis importés par le 6e bataillon d’infanterie de Marine (BIMa) de l’armée française.

Le personnel des Douanes réclame principalement le paiement de cinq mois d’arriérés de primes, l’exécution de leur plan de carrière et l’accès à l’Ecole de préparation aux carrières administratives (EPCA). Malgré leurs revendications et leur grève d’avertissement, les douaniers estiment n’avoir pas été entendus par le gouvernement.

L’étonnante exception de prise en compte des colis du 6e BIMa

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’africaposnews.com, l’intersyndicale des agents des douanes informe qu’en dépit de la grève générale illimitée, un service minimum sera assuré chaque jour entre 7h30 et 10h00. Cependant, il ne s’appliquera qu’à 5 types de produits :

  • Les vivres frais ;
  • Les aliments pour nourrissons ;
  • Les produits pharmaceutiques ;
  • Les colis des missions diplomatiques ;
  • Les colis du 6e BIMa (donc destinés à la base militaire française au Gabon).

L’exception de prise en compte des 3 premiers types de produits par les douaniers pendant leur grève se comprend parfaitement. En effet, ces 3 produits sont à ranger parmi les produits dits de première nécessité. Cependant l’exception de prise en compte accordée aux colis diplomatiques interpelle et celle dont bénéficie l’armée française interpelle plus encore.

En effet, le signal envoyé par l’intersyndicale des douaniers laisse penser qu’en période de grève ou de crise, des colis destinés à une armée étrangère dont l’installation au Gabon est certes régie par des accords, sont prioritaires sur ceux destinés à l’armée gabonaise. En outre, les colis de l’armée française bénéficient d’un traitement équivalent à celui réservé aux produits de première nécessité. Un comble !

Pour rappel 4 syndicats sont solidaires de ce mouvement de grève : le syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD), le syndicat national des agents des douanes (SNAD), le syndicat national du personnel de douane (SYNAPERDOUANE) et le syndicat Transparence.

Communiqué du bureau de l’intersyndicale de la direction générale des douanes
Communiqué du bureau de l’intersyndicale de la direction générale des douanes

Laisser un commentaire