Espagne : la mort d’un ressortissant sénégalais déclenche de violents heurts à Madrid

Mame Mbaye Ndiaye, le vendeur à la sauvette Sénégalais, mort hier soir à Madrid.

Actualité Sénégal – La communauté sénégalaise vivant en Espagne est plongée dans le deuil. Hier soir, l’un des leurs, Mame Mbaye Ndiaye, vendeur à la sauvette à Madrid, a perdu la vie dans des conditions non encore élucidées. Peu après l’annonce de sa mort, de violents heurts ont éclaté à Madrid, la capitale espagnole.

Dans la soirée du jeudi 15 mars, une manifestation de protestation après le décès d’un vendeur à la sauvette s’est rapidement transformée en affrontement avec la police. Selon les manifestants, une course-poursuite avec des agents de la police municipale aurait inéluctablement provoqué la mort du dénommé Mame Mbaye Ndiaye, un sénégalais d’une trentaine d’années.

Les faits se sont produits aux alentours de la Plaza de la Puerta del Sol, l’une des places les plus populaires de Madrid.  De sources officielles, on apprend que les affrontements d’hier soir ont fait dix blessés au sein de la police. Par ailleurs, les autorités ont annoncé que six personnes ont été mises aux arrêts.

Aux alentours de 21 heures, heure locale, quelques centaines de manifestants ont fait face à la police. La foule scandait entre autres « Police assassine » alors qu’un important dispositif de sécurité quadrillait le secteur. Après avoir essuyé de nombreux jets de pierres, de pavés et de bouteilles, la police a été contrainte de charger. Au passage, les protestataires ont incendié tout ce qu’ils pouvaient, notamment du mobilier urbain, des vélos et des poubelles.

Mort accidentelle ou grosse bavure policière ?

Si l’on se réfère aux déclarations du porte-parole des services d’urgence, Mame Mbaye Ndiaye se serait évanoui dans une ruelle avant d’être retrouvé inconscient par une patrouille de la police municipale qui passait par là. Lorsque les secouristes sont intervenus, les policiers étaient en train de réanimer la victime.

Les autorités municipales sont claires : la police n’a rien à voir avec la mort du Sénégalais. José Javier Barbero, délégué à la sécurité de la ville de Madrid, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi qu’au moment de la mort de Mame Mbaye Ndiaye, aucune action de police n’était menée contre sa personne. La mort du jeune sénégalais serait accidentelle, causée par un infarctus du myocarde.

D’un revers de la main, plusieurs ressortissants sénégalais balayent cette version des faits. Selon eux, Mame Mbaye Ndiaye a été pourchassé par une moto de la police municipale. L’homme aurait ainsi couru de Sol jusqu’à Lavapies. Vendeur à la sauvette, Mame Mbaye Ndiaye fuyait avec son ballot de marchandises, refusant de l’abandonner. La perte de sa marchandise aurait eu des conséquences dévastatrices d’autant qu’il subsistait que grâce aux revenus tirés de ses ventes.

Des proches de la victime, on y apprend que Mame Mbaye Ndiaye était clandestinement arrivé en Espagne par bateau il y a 12 ans de cela. Homme sans problème, il travaillait avec acharnement pour envoyer de l’argent à sa famille restée au Sénégal.

En attendant les conclusions d’une enquête ouverte pour établir les circonstances exactes de la mort du jeune homme, cette énième disparition relance le débat sur la situation des immigrés clandestins africains. Une fois en Europe, ces derniers doivent parfois affronter des conditions de vie déplorables. Par ailleurs, ils subissent l’oppression constante des forces de l’ordre.

Laisser un commentaire