eSwatini : les ministres désormais interdit de voyager en première classe

Ex-Swaziland Économie (APN)  – Petit pays d’Afrique australe, l’ancien Swaziland est frappé par une pauvreté accrue. Pour aider le pays, le premier ministre a mis un place un plan de sauvetage visant à réduire les dépenses du royaume.

Nommé chef du gouvernement depuis un mois à peine, Ambrose Dlamini a annoncé une série de mesures ayant pour but la croissance économique du pays. Parmi elles, l’interdiction pour les officiels Swazi de voyager en première classe. « Au regard des défis économiques auxquels fait face le royaume, le gouvernement a décidé de prendre des mesures fiscales provisoires importantes pour améliorer la prudence et les contrôles économiques afin de dépenser le moins d’argent possible », a expliqué l’ancien patron du groupe MTN Swazi.

Désormais, les ministres opteront pour la classe affaires. Quant aux fonctionnaires, ils devront eux s’accommoder de la classe économique.

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que tout déplacement sera au préalable minutieusement étudié afin de s’assurer de la nécessité ou non du déplacement d’un ministre. Dans le même élan, Dlamini a déclaré qu’il n’achèterait pas de nouvelle voiture suite à sa récente nomination. Il se contentera en effet de celle laissée par son prédécesseur.

L’ex-Swaziland, récemment renommé eSwatini, est dirigé depuis plus de 30 ans par le roi Mswati III. Polygame, avec pas moins de 13 épouses, et père d’une vingtaine d’enfants, le « dernier monarque absolu » est souvent critiqué pour son train de vie.  Féru de voitures de luxe, le budget alloué pour sa fonction représente 8% du budget national dans un pays où plus de 63% des habitants vit en dessous du seuil de pauvreté selon la Banque Mondiale.

Laisser un commentaire