Pourquoi les étudiants africains se tournent-ils vers la Chine ?

étudiants africains chine
Photo : study-domain.com

Education Afrique – Selon l’Institut de statistiques de l’UNESCO, les États-Unis et l’Angleterre accueillent environ 40 000 étudiants africains par an. La Chine a dépassé ce nombre en 2014, ce qui en fait la 2e destination la plus populaire pour les étudiants africains allant à l’étranger, après la France qui accueille un peu plus de 95 000 étudiants.

L’augmentation du nombre d’étudiants africains en Chine est remarquable. En moins de 15 ans, le corps étudiant africain a augmenté de 26 fois, passant de moins de 2 000 en 2003 à près de 50 000 en 2015.

Pendant des années, ces chiffres sont restés non traduits dans les archives électroniques du ministère chinois de l’Éducation. Mais une initiative récente des chercheurs de l’Université de Michigan State  expose ces données à un public plus large.

Non seulement ces données ont révélé la croissance des liens entre la Chine et l’Afrique. Elles permettent également de comparer les tendances de l’éducation internationale de la Chine dans un contexte mondial.

Les raisons économiques : coopération Chine-Afrique

Les universités chinoises sont remplies d’étudiants internationaux venus du monde entier. La proportion d’étudiants internationaux asiatiques rabaisse encore le nombre d’Africains, qui représentent 13% du corps étudiant. Mais ce nombre, qui dépassait a peine les 2 % en 2003, augmente chaque année et beaucoup plus rapidement que dans les autres régions. Proportionnellement, plus d’étudiants africains viennent en Chine chaque année qu’ ailleurs dans le monde.

Cette augmentation spectaculaire des étudiants en provenance d’Afrique s’explique en partie par l’attention ciblée par le gouvernement chinois sur le développement des ressources humaines africaines et de l’éducation. Depuis 2000, le Forum de Chine sur les sommets de coopération Chine-Afrique a promis un soutien financier et politique à l’éducation africaine sur le continent et à l’étranger en Chine.

Depuis 2006, la Chine a fixé des objectifs de bourses d’études pour aider les étudiants africains à venir étudier en Chine. Par exemple, lors du dernier sommet de 2015, la Chine s’est engagée à fournir 30 000 bourses aux étudiants africains d’ici à 2018.

Avantage mutuel : pour les étudiants et pour la Chine

Pour le gouvernement chinois, l’éducation aux Africains est une extension de son pouvoir – cultivant la prochaine génération d’érudits et d’élites africaines. L’expérience acquise par ces étudiants peut se traduire par une volonté de travailler avec la Chine.

Qu’est ce que les étudiants africains y gagnent? Les chercheurs chinois-africains ont constaté que les étudiants se dirigent vers la Chine pour de nombreuses raisons. Certains vont simplement poursuivre une éducation abordable, même sans bourses d’études, tandis que d’autres ont la possibilité de développer des relations d’affaires ou d’apprendre la langue d’un pays présumé être une puissance montante.

Sur la base de plusieurs enquêtes, la plupart des étudiants ont tendance à être inscrits dans des cours de langue chinoise ou des d’ingénierie. La préférence pour l’ingénierie peut être due au fait que de nombreux programmes offerts dans ce domaine par les universités chinoises pour les étudiants étrangers sont enseignés en anglais.

La qualité de l’éducation a reçu des retours mitigés. Certaines études ont montré que les étudiants africains sont généralement satisfaits de leur éducation chinoise, pourvu qu’ils puissent surmonter les barrières linguistiques. D’autres ont constaté que, même si les étudiants n’étaient pas impressionnés par leur éducation, ils ont apprécié le commerce et les opportunités d’affaires qu’une éducation chinoise leur a donné.

Il est difficile d’évaluer quel pays africain envoie le plus d’étudiants en Chine. Cependant, en se référant aux statistiques de l’université de Tsinghua, au cours de l’année académique 2015-2016, la majorité des 111 étudiants africains provenaient du Zimbabwe, de l’Éthiopie, de la Tanzanie, du Maroc, de l’Érythrée et du Cameroun, favorisant légèrement l’Afrique de l’Est.

Source : USNews

 

Laisser un commentaire