Exploitations pétrolières au Sénégal : ce sera 74% pour le Groupe Total

Sénégal Africapostnews – Sur une demande pressante de l’opposition et de la société civile, le gouvernement sénégalais a décidé jeudi dernier, de rendre public le contrat de recherche et de partage d’hydrocarbures qui le lie à Total. Une démarche qui, à la veille de la marche prévue par l’opposition, n’est pas sans réaction.

La prédominance du groupe Total

Le contrat accorde le champ Rufisque offshore profond, à la société française. Entre autres, ledit document stipule qu’en cas de découverte, l’État du Sénégal jouira de 26 % du pétrole si la production est entre 0 et 50 000 barils par jour, et que, au-delà de 200 000 barils/jour, les deux parties contractantes bénéficieront chacune d’un partage équitable.


Par ailleurs, entre autres obligations, la société française devra verser un montant d’un million de dollars pour la formation des agents du ministère de l’Energie et ceux de la compagnie sénégalaise Petrosen (représentante des intérêts sénégalais) pendant la période d’exploration. Ainsi, Total devra assurer dès le début des opérations pétrolières, l’emploi en priorité et à qualification égale, des citoyens de la République du Sénégal.

La société Petrosen, quant à elle, possède dans la zone contractuelle une part d’intérêt initiale de 10% lui conférant, dans la proportion de sa participation, tous les droits et obligations du présent contrat en tant que membre du contractant. Toutefois, la compagnie sénégalaise est en mesure d’accroître sa participation au moment de l’exploitation puisque sa part additionnelle est estimée à 10%.

Un contrat qui alimente la manifestation prévue par l’opposition le 19 avril

La publication du contrat a suscité de nombreuses réactions dans le camp de l’opposition dont la voix la plus vive a sans doute été celle du Parlementaire Ousmane Sonko. Ce dernier analyse cet accord comme une action prouvant encore plus la volonté du Président Macky Sall et de son gouvernement, de brader les ressources du pays et de servir les intérêts français.

Ainsi, l’ancien inspecteur des Impôts et Domaines déclare sur sa page Facebook : « J’ai examiné ces contrats et, comme on le soupçonnait, j’ai découvert qu’ils sont les plus léonins et les plus scandaleux jamais consentis par le Sénégal. Boun Abdallah Dionne et Macky Sall, après avoir poussé Thierno Alassane Sall à la démission, ont bradé à vil prix les intérêts du Sénégal. La sous-préfecture a encore une fois obéit à sa métropole, au détriment de son peuple et ses intérêts ».  Par ailleurs le député, conclue en promettant de nouvelles révélations à la suite de la manifestation du 19 avril et considère que les nombreuses actions entachées au Président Macky Sall ne desservent qu’un seul but, celui de : «se maintenir au pouvoir : par la manipulation constitutionnelle et législative, l’instrumentalisation de la justice pénale et constitutionnelle, l’aliénation de l’administration, la corruption de segments sociaux de tous ordres, la répression policière sauvage ». 

La manifestation convoquée par l’opposition demain est donc à suivre. Pour rappel, le Président Macky Sall a annoncé par un communiqué officiel qu’il sera au même moment en déplacement en France. Un voyage qui, quoique prévue, représenterait une opportunité de « fuite » pour de nombreux sénégalais de l’opposition.

Laisser un commentaire