France : le Conseil présidentiel pour l’Afrique veut créer des synergies avec la diaspora africaine pour être plus efficace

Les membres du Conseil présidentiel pour l'Afrique autour d'Emmanuel Macron
Les membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique autour d’Emmanuel Macron

Paris (Africapostnews) – Une centaine de cadres originaires du continent africain était invitée à une rencontre avec les membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) ce 11 décembre à l’hôtel national des arts et métiers dans le 3e arrondissement de Paris. Engagés par le président français à l’accompagner dans ses réflexions et à l’élaboration de ses politiques vis-à-vis du continent africain,  les membres du CPA ont dit vouloir créer un lien privilégié avec la diaspora africaine en France qu’ils entendent rencontrer régulièrement pour être au fait de ses projets, de ses réalisations et de ses ambitions pour l’Afrique.

Face aux cadres africains aux parcours divers et variés (on y trouvait des cadres d’entreprises industrielles, du monde bancaire, des milieux sportifs, des médias, des entrepreneurs, des personnes issues du monde de la culture, etc.), les membres du CPA ont décliné leurs parcours et leurs missions dans le cadre du CPA. Prenant la parole les uns après les autres, ils ont expliqué comment avec le CPA, la diaspora africaine dispose désormais d’un outil au cœur de l’Etat français pour se faire entendre et remonter sa vision pour le continent africain.

Rester au contact des africains pour mieux conseiller Emmanuel Macron

Pendant la rencontre aux allures de stand-up meeting, les différents invités ont pu échanger directement ou individuellement avec les membres du CPA. Au cours des discussions, des invités ont pu expliquer leurs projets en cours ou à venir destinés au continent africain et de la façon dont le CPA pourrait leur être utile.

Outre la prise de contact avec les membres du CPA, cette rencontre a également été l’occasion de mettre en relation des africains de la diaspora qui nourrissent la même ambition pour leur continent.

Les membres du CPA le 11 décembre 2017 à l'hôtel national des arts et métiers
Les membres du CPA le 11 décembre 2017 à l’hôtel national des arts et métiers

Créé le 29 aout 2017 par Emmanuel Macron, le CPA est présenté comme un outil de concertation et d’aide à la décision dont l’objectif est de « donner un nouveau visage à la relation entre l’Afrique et la France ». Pour remplir sa mission, les membres du CPA vont régulièrement rencontrer les africains installés en France ou directement sur le continent. Pour les prochaines semaines, le CPA a sélectionné des personnalités africaines ou fortement impliqués dans des sujets en lien avec le continent installées en France qu’elle va entendre dans le cadre d’auditions. Le Camerounais Elie Nkamgueu, président du Club Efficience et le Guadeloupéen Claudy Siar, qui milite pour la fin du Franc CFA, figurent sur la liste des personnes qui vont être auditionnées par le CPA.

Le CPA compte 11 membres :

  • Jean-Marc Adjovi-Boco, 54 ans, ancien footballeur et entrepreneur franco-béninois
  • Jules-Armand Aniambossou, 55 ans, ancien ambassadeur du Bénin en France et diplômé de la promotion Léopold-Sedar Senghor de l’ENA, la même qu’Emmanuel Macron.
  • Diane Binder, 37 ans, directrice adjointe française du département international du groupe Suez. Fondatrice d’Action Emploi Réfugiés (AERé), une plate-forme mettant en relation des employeurs et des réfugiés à la recherche d’un travail en France.
  • Yves-Justice Djimi, 36 ans, avocat français
  • Liz Gomis, 36 ans, journaliste et réalisatrice franco-sénégalaise
  • Jeremy Hajdenberg, 43 ans, directeur général adjoint français d’Investisseurs et Partenaires
  • Yvonne Mburu, 35 ans, chercheuse et consultante en santé kényane
  • Vanessa Moungar, 33 ans, directrice franco-tchadienne du département « Genre, femmes et société civile » à la Banque africaine de développement, après avoir travaillé pour le Forum économique mondial.
  • Nomaza Nongqunga Coupez, 36 ans, entrepreneuse sud-africaine.
  • Karim Sy, 45 ans, entrepreneur franco-libano-malien.
  • Sarah Toumi, 30 ans, entrepreneuse franco-tunisienne.

Laisser un commentaire