Gabon : 8 mois après sa nomination, le DG de la SEEG est limogé

Marcellin Massila-Akendengué et son remplaçant Jean-Pierre Lasseni Duboze
Marcellin Massila-Akendengué et son remplaçant Jean-Pierre Lasseni Duboze

Libreville (Africapostnews) – Marcellin Massila-Akendengué, le Directeur général de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), nommé en février 2018 à la suite de la suite de la brouille entre l’Etat gabonais et le groupe français Veolia a été limogé ce lundi en Conseil des ministres. Il est remplacé par Jean-Pierre Lasseni Duboze, un ancien cadre de la SEEG qui dirigeait jusque-là la Société de Production et de Transport d’Electricité du Gabon (SPTEG).

Marcellin Massila-Akendengué que les autorités gabonaises présentaient en février comme la personne idéale pour diriger la SEEG à la suite de la rupture brutale du contrat de concession du service public d’eau et d’électricité de Veolia ne sera resté en poste que 8 mois. Le remplacement de Marcellin Massila-Akendengué par Jean-Pierre Lasseni Duboze intervient alors que le Gabon et Veolia ne sont toujours pas parvenus à un accord pour régler leur contentieux.

Le groupe Veolia a saisi le Centre international de règlement des différends (CIRDI), le tribunal arbitral de la Banque mondiale. Il réclame au Gabon plusieurs milliards FCFA de compensation financière. Le Gabon, qui fait de ce dossier une question stratégique majeure, reprochait à Veolia une mauvaise qualité de service, un sous-investissement dans la maintenance des infrastructures et des actes de pollution.

Depuis qu’il a mis un terme au contrat de concession de Veolia, l’Etat gabonais recherche activement un repreneur pour la SEEG. A ce jour, les repreneurs potentiels ne se bousculent pas au portillon. Un temps évoqué comme potentiel repreneur, le français Engie n’a jamais manifesté publiquement son intérêt pour la SEEG, échaudé par le sort réservé à Veolia.

Laisser un commentaire