Gabon : à New York, Ali Bongo annonce la création de 20 aires marines protégées

Gabon : à New York, Ali Bongo annonce la création de 20 aires marines protégées

News Gabon (Africapostnews) – Présent à New York (États-Unis) dans le cadre de Conférence de haut niveau des Nations unies sur les océans, le président gabonais Ali Bongo a annoncé la création de 20 aires marines protégées au Gabon comme une contribution à la protection des océans.

Déjà doté de 11 parcs nationaux couvrant une superficie de 30 000 km² soit environ 11% de son territoire, le Gabon a décidé d’aller encore plus loin dans sa politique de protection de l’environnement. Prenant la parole dans l’hémicycle du siège des Nations unies à New York, le président gabonais Ali Bongo a annoncé la création de 20 aires marines protégées.

26% du territoire marin gabonais protégé

Les nouveaux territoires marins protégés comprendront 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant un espace représentant 26% du territoire marin national. Avec la création de nouvelle réserve, le Gabon devient le pays qui consacre la plus grande partie de son territoire à la protection et à la préservation de la nature.

« Comme je l’ai souvent défendu, la gestion durable ne peut se concevoir dans sa seule dimension de la conservation. Bien au contraire, nous l’envisageons aussi par un usage rationnel mieux à même de donner du sens à sa préservation par les populations qui en vivent », a indiqué Ali Bongo lors de son allocution.

Ce mouvement écologiste au Gabon a commencé en 2002 lors du sommet de la terre à Johannesburg (Afrique du Sud) pendant lequel, Omar Bongo, alors président du Gabon, s’était engagé à créer 11 parcs nationaux au Gabon pour répondre à l’urgence de protection de la nature et de la lutte contre les gaz à effet de serre.

En marge de son séjour à New York, le président gabonais et sa délégation ont été chahutés par des opposants qui contestent sa légitimité et l’accusent d’être à l’origine des violences qui se sont déroulées après l’annonce de sa réélection contestée en aout 2016. Les 4 et 5 juin, des manifestants se sont regroupés devant son hôtel pour crier des slogans hostiles à son régime.

Laisser un commentaire