[Gabon] CES : accusée d’esclavagisme, la présidente Georgette Koko se bat avec son adjointe

Georgette Koko, la présidente du Conseil économique et social (CES) du Gabon
Georgette Koko, la présidente du Conseil économique et social (CES) du Gabon

News Gabon (Africapostnews) – L’information est rapportée par le site gabonactu.com, Geogette Koko, la présidente du Conseil économique et social (CES) se serait livrée à une bagarre violente avec Jeanne Ontsia. Cette dernière accuserait la présidente d’ « esclavagisme ».

Le Conseil économique et social (CES), institution constitutionnelle et tribune de la société civile gabonaise, a été le théâtre d’un bagarre entre deux de ses dirigeants, Geogette Koko et Jeanne Ontsia. Les deux responsables se seraient échangées des coups au sein même de l’institution, souvent présentée lors des discours officiels comme un sanctuaire.

18 millions FCFA de prime chaque mois pour Georgette Koko

A l’origine de cette altercation qui n’honore pas l’institution, un affaire de primes destinées aux membres présumées bloquées par Georgette Koko alors qu’elle-même se verserait chaque mois pas moins de 18 millions FCFA au titre de primes diverses.

Toujours selon Gabonactu, la bagarre s’est déclenchée quand des membres du bureau de l’institution ont souhaité que la présidente Georgette Koko fasse un état des lieux de la situation financière du CES. Celles-ci s’y serait refusée et aurait eu des propos disgracieux à l’égard de ses collègues.

Si les faits révélés par notre confrère sont avérés, Geogette Koko deviendrait ainsi l’une des premières dirigeantes d’une institution constitutionnelle au Gabon à se livrer à une bagarre au sein de l’institution qu’elle dirige.

0 Comments on this Post

  1. Anonyme

    C’est le temps des bagarres maintenant au sein de la galaxie émergente ? ça ne fait que commencer.

    Répondre

Laisser un commentaire