Gabon : Ali Bongo victime de chantage de la part de son ex-épouse ?

Gabon : Ali Bongo victime de chantage de la part de son ex-épouse ?

News Gabon (Libreville) – L’affaire de blanchiment d’argent mettant en cause le lobbyiste Joseph Szlavik, un sulfureux personnage présenté comme proche d’Ali Bongo, a connu un nouveau rebondissement ce week-end avec les révélations du quotidien français Le Monde. Déjà soupçonné d’avoir fait transiter 4,7 milliards FCFA (8 millions USD) en provenance du Gabon sur des comptes américains pour financer des opérations atypiques, Joseph Szlavik aurait servi d’intermédiaire entre Inge Collins Bongo et Ali Bongo. Des messages attribués à Inge Collins Bongo et destinés à Ali Bongo laissent penser que ce dernier a été victime d’un chantage.

Les relations entre le président gabonais Ali Bongo et son ex-épouse, l’Américaine Inge Collins Bongo, semblent pour le moins tumultueuses. La mise sous séquestre de comptes appartenant à Joseph Szlavik par la justice américaine a remis sur les devants de l’actualité Inge Collins Bongo dont des messages privés ont été publiés.

« J’ai contacté Sylvia pour la prévenir que les choses allaient vraiment mal tourner si l’argent n’était pas livré »

Manifestement à court d’argent entre 2010 et 2013, l’ex-épouse d’Ali Bongo n’a pas manqué de le solliciter à plusieurs reprises pour obtenir d’importantes sommes d’argent. Dans un message cité par Le Monde, Inge Collins Bongo, à qui 29 millions FCFA ont déjà été versés, exige le paiement intégral de 117 millions FCFA de la part d’Ali Bongo.

« Sache que j’apprécie beaucoup tes bonnes intentions et l’argent que tu m’as envoyé via Derek. Merci pour les 50 000 dollars [environ 29 millions FCFA], mais j’ai besoin de mon argent, baby ! Tous les 200 000 [environ 117 millions FCFA] dont je t’ai parlé dans ma lettre ! Envoie le cash au plus vite via Joe parce que ma vie ne tient plus qu’à un fil ! », aurait écrit Inge Collins Bongo à Ali Bongo dans un message qui lui aurait été transmis par Joseph Szlavik en 2013.

Toujours selon Le Monde, Inge Collins Bongo n’a pas manqué de se montrer insistante. Prenant attache avec Sylvia, l’épouse actuelle d’Ali Bongo, elle s’est montrée menaçante pour obtenir de l’argent le plus rapidement possible. Particulièrement efficaces, les menaces proférées par Inge Collins Bongo lui auraient permis d’obtenir gain de cause en moins de 24h.

« Tu dois savoir la raison pour laquelle ton ami [Ali Bongo] était si pressé de me livrer le cash dont j’avais besoin. J’ai discrètement contacté Sylvia [la seconde épouse d’Ali Bongo] sur Facebook pour la prévenir que les choses allaient vraiment mal tourner [si l’argent n’était pas livré]. Elle lui a mis la pression ! Deux heures après ce message, tu m’as appelé pour me dire que l’argent arriverait le lendemain. J’aime bien Sylvia (NDLR Sylvia Bongo, l’actuelle épouse du président gabonais) ! », aurait écrit Inge Collins Bongo dans un mail adressé à Joseph Szlavik en juin 2012.

Laisser un commentaire