Gabon : Baisse des salaires des fonctionnaires, prix de l’électricité en hausse, taxe sur Airtel money. Ce que prévoit le projet de loi de finances

Libreville (Africapostnews) – Alors que les gabonais s’interrogent toujours sur l’Etat de santé du président Ali Bongo Ondimba hospitalisé à Riyad en Arabie Saoudite vraisemblablement suite à un AVC, le gouvernement prévoit une baisse des salaires des fonctionnaires dès le 1er janvier 2019 et la création de nouvelles taxes.

Le projet de loi de finances (PLF) adopté le 15 octobre 2018 en Conseil des ministres est enfin disponible dans son intégralité. Selon les articles 26, 27, 28 et 29 du projet de texte les salaires de certains fonctionnaires vont baisser de 10 à 20% en raison de la création d’une nouvelle taxe prélevée à la source dénommée Contribution sur les hauts traitements des agents publics. Cette retenue s’appliquera à hauteur de 10% sur les traitements bruts compris entre 1 million FCFA et 1,49 million FCFA, de 15% sur les traitements compris entre 1,5 et 2 millions FCFA et de 20% pour tous les salaires supérieurs à 2 millions FCFA.

Autre nouveauté, le gouvernement a créé une taxe sur les transactions financières par voie électronique qui s’appliquera au 1er janvier à « toute opération de dépôt, retrait, paiement, transfert d’argent ou de crédit téléphonique effectuée par le biais d’un téléphone mobile » et dont seront redevables « toutes les personnes physiques ou morales disposant d’un compte de monnaie électronique ouvert auprès d’un opérateur de téléphonie mobile ». Ainsi une taxe de 10% sera prélevée sur toutes les transactions financières électroniques et reversées chaque 20 du mois à la Direction générale des impôts (DGI).

Le gouvernement a également décidé de l’augmentation des prix de l’électricité en créant une nouvelle contribution pour les ordures ménagères de 7% dont seront redevables « toutes les personnes physiques ou morales disposant d’un contrat d’abonnement d’électricité » et qui sera prélevée directement par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Avec ce nouvel impôt, les prélèvements effectués par l’Etat sur les factures d’électricité des citoyens s’élèveront désormais à 18% décomposés comme suit : taxe sur la valeur ajoutée (10%), contribution pour les ordures ménagères (7%) et contribution spéciale de solidarité (1%).

Le projet de loi de finances 2019 va être transmis par le gouvernement au parlement où le parti démocratique gabonais (PDG – au pouvoir) est très largement majoritaire. Il devrait être adopté sans modification majeure comme les textes précédents introduits par le gouvernement.

Laisser un commentaire