Gabon : « Ben Moubamba est-il normal ? », la violente charge de Bilié-By-Nze contre son collègue ministre

Alain-Claude Bilié-By-Nze
Alain-Claude Bilié-By-Nze, le ministre gabonais de la communication

News Gabon – On connaissait leur inimitié, elle s’affiche désormais au grand jour. Alain-Claude Bilié-By-Nze, le ministre gabonais de la Communication s’en est violemment pris à son collègue Bruno Ben Moubamba, pourtant vice-premier ministre dans le même gouvernement que lui. Dans une interview accordée à nos confrères de Gabonreview, Alain-Claude Bilié-By-Nze ne cache pas son ressentiment envers Bruno Ben Moubamba et se demande désormais si ce dernier est sain d’esprit.

Rarement dans l’histoire politique gabonaise, 2 ministres se sont écharpés de la sorte. Interrogé sur la cacophonie gouvernementale née de la critique de Bruno Ben Moubamba de l’accord de prêt conclu entre le Gabon et le FMI, Alain-Claude Bilié By-Nze n’ a pas pris de gants.

« Vous savez, cette espèce de schizophrénie qui consiste à être l’un sans l’être en même temps n’est pas du tout convenable à ce niveau de responsabilités. On soutient le chef de l’État et on le soutient pleinement. Du reste, une question se pose aujourd’hui et je la pose telle quelle: est-ce qu’en définitive ce compatriote est normal? Derrière cette question se pose une autre: a-t-il des aptitudes pour être à ce niveau de responsabilités? » a-t-il déclaré concernant Bruno Ben Moubamba.

« Ali Bongo attend que Moubamba travaille convenablement. Pour le moment, ça n’a pas l’air de prendre cette direction »

Condamnant l’attitude de son collègue à l’égard des députés, Alain-Claude Bilié-By-Nze a estimé que le comportement de Bruno Ben Moubamba portait atteinte à l’ensemble du gouvernement.

« Un ministre ne parle pas ainsi. Une assemblée qui est là pour voter les lois, une assemblée qui a voté la confiance du gouvernement auquel il appartient, une assemblée qui vote les budgets qui permettent à ce ministre de travailler et même d’avoir un salaire, on ne peut pas la traiter de cette façon-là. », a-t-il assené.

Continuant sur sa lancée, le ministre de la Communication a répondu aux attaques personnelles de son collègue Moubamba qui avait déclaré : « Moi je suis au travail pendant que certains courent les femmes d’autrui ». Pas content de cette phrase, Alain-Claude Bilié-By-Nze répond : « Vous savez, on peut m’injurier, là n’est pas mon propos. En revanche, il me semble utile de faire en sorte que lorsque le Premier ministre et le chef de l’État font confiance à un compatriote, ils attendent en retour qu’il travaille convenablement. Et pour le moment, ça n’a pas l’air de prendre cette direction. De ce point de vue, je pense que chacun devrait se ressaisir et lui-même en premier ».

Avant de conclure, Alain-Claude Bilié-By-Nze n’a pas manqué de rappeler à son collègue son score à la présidentielle du 27 aout dernier.  « Si pour avoir fait 1% à la présidentielle on doit insulter la terre entière, qu’en aurait-il été s’il avait fait 2%? Il faut qu’il se souvienne que c’est le chef de l’État qui a voulu qu’il soit là. Ce n’est pas son score à la présidentielle qui est essentiel » a-t-il conclu. Après ces propos, on peut s’attendre à un conseil des ministres agité dans les prochains jours.

Laisser un commentaire