Gabon : le DG d’Orabank brièvement arrêté à Libreville puis relâché

Les policiers devant le siège d’Orabank à Libreville

Une nouvelle descente policière a eu lieu aujourd’hui au siège de la filiale gabonaise d’Orabank.

Le contentieux qui oppose Oranbank à la société de BTP SOGAD semble avoir pris une nouvelle dimension avec la nouvelle descente de police opérée ce mardi au siège librevillois de la banque. En effet, des policiers se sont présentés en début de matinée à l’immeuble Frangipanniers. Ils avaient déjà réalisé une opération similaire le 3 mars dernier.

Ne pas confondre l’argent de la banque et l’argent des clients

Pendant leur opération, les policiers ont tenté d’avoir accès à la grande caisse de la banque. Le Directeur général de la banque s’y serait fermement opposé expliquant qu’il ne fallait pas confondre l’argent d’Orabank et l’argent de ses clients. Par ailleurs, la décision de justice rendue en défaveur d’Orabank n’est pas définitive puisque la Cour de cassation n’a pas encore tranché l’affaire.

Mécontents de la fermeté du Directeur général d’Orabank les policiers l’ont brièvement arrêté et conduit dans leur fourgonnette. Il n’y est resté que quelques minutes puisque relâché dans la foulée.

Vieux de plusieurs années, le contentieux entre Orabank et la SOGAD serait né du refus de la banque d’accorder un crédit de 22 milliards FCFA à la société de BTP . Celle-ci s’était ouverte à la justice qui aurait condamné la banque à lui verser un dédommagement d’environ 7 milliards FCFA.

Cette décision de justice est incompréhensible selon certains banquiers interrogés par AfricaPostNews. Ces derniers s’étonnent qu’une banque ait pu être condamnée à verser un dédommagement pour avoir refusé d’octroyer un crédit à un client.

Nous y reviendrons.

Laisser un commentaire