Gabon-Elections : Bruno Ben Moubamba et Estelle Ondo en tête. Malika Bongo élue au premier tour

Bruno Ben Moubamba, Malika Bongo Ondimba et Estelle Ondo
Bruno Ben Moubamba, Malika Bongo Ondimba et Estelle Ondo

Libreville (Africapostnews) – Les premiers résultats des élections couplées législatives/locales continuent de nous parvenir. Dans le Woleu-Ntem, la ministre Estelle Ondo, qui se présentait en indépendant est en tête au premier tour. Dans la commune de Moabi, Bruno Ben Moubamba, le candidat de l’ACR est donné gagnant tandis que dans le Haut-Ogooué, Malika Bongo Ondimba est élue au premier tour sur le siège jadis occupé par son père.

Estelle Ondo a créé la surprise à Oyem, la capitale de la province septentrionale. La candidate indépendante a recueilli 1 059 voix au premier tour de l’élection législative (33%) devant le candidat du parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) qui n’a récolté que 953 voix (30%). Le parti d’opposition Union nationale (UN) arrive en 3e position avec 17% des suffrages.

Dans le Haut-Ogooué, Malika Bongo, la fille ainée d’Ali Bongo dont les adversaires s’étaient désistés les uns après les autres en dénonçant des intimidations, a été élue dès le premier tour dans le département de la Djouri-Agnili avec un score à la soviétique. Elle hérite ainsi du siège de député que son père a occupé sans discontinuer de 1990 jusqu’à son élection à la présidence de la République en 2009.

Moubamba en tête aux législatives et aux locales

Dans cette atmosphère de défaite pour l’opposition qui va nécessairement laisser des traces, Bruno Ben Moubamba, président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR), candidat au premier siège du département de la Douigny (Moabi), tant au local qu’aux législatives, serait en ballotage favorable face au candidat du Parti Démocratique Gabonais. En effet les premières tendances qui nous remontent de cette localité enclavée du sud du Gabon font état d’une percée du candidat de l’ACR tant pour la députation que pour la mairie.

L’homme qui est arrivé troisième lors de l’élection présidentielle de 2016 et qui a ensuite rejoint le premier et second gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet en tant que Vice premier ministre puis ministre d’état en charge de l’habitat, avant d’être remercié, aurait donc réussi à remettre en cause la suprématie du PDG dans cette localité du Gabon.

Dans le second siège du département de la Douigny qui couvre le canton Miyamba-Yara, Bonaventure Nzigou Manfoumbi du Front d’égalité républicaine (FER) et Ismaël Borobo d’Osons ensemble seraient qualifiés pour le second tour.

Laisser un commentaire