Gabon-Elections : Tsunami électoral en faveur du PDG aux législatives, l’opposition laminée et Ali Bongo renforcé

Ali Bongo Ondimba
Ali Bongo Ondimba

Libreville (Africapostnews) – Les électeurs gabonais étaient appelés aux urnes ce samedi pour élire leurs députés et les conseillers locaux. Les premiers résultats sont sans appel pour l’opposition dont plusieurs responsables de premier plan ne sont pas parvenus à se qualifier pour le second tour du scrutin.

L’ambiance est à la fête dans les différents QG de campagne des candidats du parti démocratique gabonais (PDG – au pouvoir). Les premiers résultats des élections législatives sont très largement en faveur du PDG dans toutes les provinces du pays. « Au-delà de nos meilleures espérances » a déclaré un responsable du parti à Africapostnews. Quasiment tous les ministres issus du parti sont élus dès le premier tour à l’instar d’Emmanuel Issozet Ngondet, Régis Immongault, Madeleine Berre, Alain Claude Bilié-by-Nzé, Arnaud Egandji, etc.

A Libreville, seul Alexandre Barro Chambrier, le leader du Rassemblement Héritage & Modernité (RHM – opposition) semble résister. En attendant des résultats affinés, il semble éviter de peu une élimination dès le premier tour. L’opposant est arrivé deuxième derrière le pdgiste Ekomie. A Akanda, Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi (Union nationale) n’est pas parvenu à se qualifier au second tour.

Dans les provinces du Haut-Ogooué, quasiment tous les candidats présentés par le parti au pouvoir ont été élus dès le premier tour avec des scores soviétiques. L’Ogooué Lolo et l’Ogooué Ivindo qui avaient voté en faveur d’Ali Bongo en aout 2016 ont confirmé leur vote en envoyant très majoritairement des pdgistes à l’Assemblée nationale.

Dans la province de la Ngounié, si l’opposition résiste au 1er siège de la commune de Mouila où l’opposant Jean Norbert Diramba est en tête du premier tour, c’est le PDG qui fait la course en tête dans les autres sièges de la province. A Ndendé l’ancien ministre Yves Fernand Manfoumbi est élu dès le premier tout comme son ancien collègue Guy Bertrand Mapangou à Fougamou.

Nzouba Ndama, Moukagni Iwangou, Ngoulakia, Gondjout et  Michel Menga, tous battus

Dans la province du Moyen-Ogooué, le PDG réalise aussi un raz-de-marée électoral. Madeleine Berre et Laetitia Diwekou sont très largement en tête. Les premiers résultats du département sont également en faveur du PDG.

Dans la province de la Nyanga, le parti d’opposition Les Démocrates a réussi à s’imposer sur un siège à Tchibanga où se présentait le candidat Doukaga. Un indépendant tire également son épingle du jeu à Mayumba.

Bastion historique de l’opposition, la province de l’Ogooué Maritime a viré en faveur du pouvoir. Le PDG remporte le 1er et le 2e siège de la commune de Port-Gentil où Jean Fidèle Otandault et Pascal Houagni étaient candidat. Le candidat du pouvoir fait également bonne figure au 4e arrondissement de la capitale économique. Dans les départements, le parti au pouvoir est souvent en tête.

Autre bastion de l’opposition, le Woleu-Ntem est avec la Nyanga la province où l’opposition résiste le mieux. Des candidats du parti Union nationale (UN) peuvent prétendre au second tour du scrutin tandis que le directeur de la CNAMGS, Renaud Allogho Akoué (aux locales), et Pastor Ngoua (aux législatives) réalisent de très bons scores. Le parti Démocratie Nouvelle (DN) de René Ndemezo’o n’est pas parvenu à conserver son fief de Bitam.

Au final les opposants Guy Nzouba Ndama, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Léon Paul Ngoulakia, Paul Marie Gondjout, Marcel Libama, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, Michel Menga M’Essone, Elza Ristuelle Boukandou, Frédéric Massavala, Anges Kevin Nzigou et des dizaines d’autres figures de l’opposition ont été balayés dès le premier tour du scrutin législatif.

L’opposant Jean de Dieu Moukagni Iwangou a d’ores et déjà reconnu sa défaite. « Au terme du 1er tour des législatives, les résultats du premier arrondissement de la ville de Mouila sont simplement négatifs. Me réservant le soin de tirer les enseignements utiles, j’appelle l’ensemble des militants à se mobiliser pour nos candidats qui passeront au 2ème tour. Pour moi aujourd’hui, il faut remettre l’ouvrage sur le métier, pour que la défaite d’aujourd’hui prépare le succès de demain. », a-t-il déclaré dans une adresse à ses militants parvenue à Africapostnews.

Le faible taux de participation au scrutin a été très largement en défaveur de l’opposition qui est allée en rang dispersée à cette élection tandis que plusieurs opposants proches de Jean Ping appelaient au boycott. Malgré le faible taux de participation, l’élection semble s’être globalement déroulée dans le calme.

Le président gabonais Ali Bongo sort grand vainqueur de cette élection législative dont il sortira renforcé avec une large majorité à l’Assemblée nationale.

  1. […] Gabon-Elections : Tsunami électoral en faveur du PDG aux législatives, l’opposition laminée et… […]

  2. […] Gabon-Elections : Tsunami électoral en faveur du PDG aux législatives, l’opposition laminée et… […]

  3. […] accusé de fraude massive aux différentes élections organisées au Gabon depuis 1990, le PDG a remporté pour la première fois une  élection « à la régulière ». Certes, il y a eu à certains endroits des tentatives d’intimidation, l’achat d’électeurs […]

  4. […] rappel,  avec plus de 70 députés élus dès le premier tour, le PDG est assuré d’avoir la majorité à l’Assemblée nationale. Comme au premier tour, le […]

Laisser un commentaire