Gabon: les employés de Shell Gabon menacent de réduire à zéro la production pétrolière

Un peu plus de 400 salariés de l’entreprise sont en grève après l’annonce faite par le géant anglo-néerlandais de quitter le Gabon. Les employés de Shell dénoncent avec la dernière énergie le montant des indemnités qui leur est proposé en cas de licenciement. Depuis plusieurs semaines déjà, des négociations entre le personnel et la direction avaient été menées. Malheureusement, elles ont fini par accoucher d’une souris.

 Selon les premiers chiffres fournis par l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), Shell a perdu près de 5 millions de dollars (environ 90.000 barils) depuis le démarrage de la grève il y a cinq jours de cela. Et tout laisse à croire que ce chiffre pourrait considérablement augmenter au cours des prochains jours.

Par ailleurs, les employés ont entamé des négociations avec les éventuels repreneurs, mais elles n’ont pas pour l’instant abouti à un accord concluant. Pour faire céder la direction, les employés ont décidé de réduire la production journalière de 22.500 barils.

Face à la direction qui s’obstine à ne pas dialoguer, le personnel menace ce mardi 17 janvier 2017 de réduire à zéro la production de Shell Gabon. Par ailleurs, les employés menacent également de perturber la production de Total Gabon, ce qui pourrait avoir de graves conséquences pour l’économie gabonaise.

Laisser un commentaire