Gabon : Au final, le stade Omnisports Omar Bongo coûtera 125 milliards FCFA

Stade omnisports Omar Bongo 16 janvier 2014 © Agence Nationale des Grands Travaux d’Infrastructures

33 milliards de francs CFA. C’est la somme qu’il faut pour achever les travaux de rénovation du stade Omnisports Omar Bongo. Au total, la rénovation de ce stade coûtera un peu moins de 125 milliards de francs CFA au contribuable gabonais. Un montant stratosphérique qui suscite déjà de nombreuses interrogations lorsque l’on sait que la construction du Stade de l’Amitié Sino-gabonaise de capacité équivalente n’a coûté « que 30 milliards de francs CFA » à l’État gabonais.

Lancés en octobre 2009, pour abriter les matchs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), les travaux de rénovations du stade Omnisports Omar Bongo ne sont toujours pas achevés.  Face aux nombreux retards qu’avait pris le chantier de l’Omnisports Omar Bongo, seuls les stades de l’Amitié Sino-gabonaise à Libreville et celui de Franceville dans le sud-est du pays avaient pu abriter les matchs de la CAN 2012.

Au sortir de cette compétition, le gouvernement gabonais avait pris des engagements fermes pour achever les travaux dans les plus brefs délais. On se rappelle d’ailleurs qu’à cet effet, de nombreuses réunions techniques avaient été organisées entre les différents acteurs étatiques et les entreprises adjudicataires des travaux.

Malheureusement, au grand dam des Gabonais, le même scénario chimérique s’est reproduit après que le Gabon a été désigné pour l’organisation de la 35e édition de la Coupe d’Afrique des Nations.

190 millions d’euros pour la rénovation du stade Omnisports Omar Bongo

 Alors que le gouvernement d’Ali Bongo ne cessait de répéter que le stade l’Omnisports Omar Bongo serait prêt lors du démarrage de la compétition, les Gabonais ont constaté avec beaucoup d’amertume qu’il n’en était rien. En effet, tout comme en 2012, les travaux du stade n’avaient pu être menés à leur terme.

Étonnement, les retards sur ce chantier se sont accumulés alors le Président de la République en personne y avait effectué plusieurs visites officielles. D’ailleurs, au sortir de chacune de ses visites, Ali Bongo ne manquait pas de souligner que le stade serait fin prêt pour l’ouverture de la CAN 2017.

Aujourd’hui, nous apprenons que la Société Générale, une banque française, s’est engagée à mobiliser la somme de 33 milliards de francs CFA (50, 3 millions d’euros) pour que les travaux du stade Omnisports Omar Bongo puissent être achevés.

Une annonce qui relance à nouveau le débat quant aux coûts liés à ces travaux qui ont déjà englouti près de 92 milliards de francs CFA. D’une capacité de 46.000 places, les travaux de rénovation du stade Omnisports Omar Bongo, sont plus onéreux que ceux de la construction du stade d’Ebimpe en Côte d’Ivoire (60.000 places) dont le coût de construction est estimé à 50 milliards de francs CFA.

Et si l’on prend en compte la nouvelle rallonge de 33 milliards de francs CFA, ce stade serait presque à égalité avec le stade Omnisports Bwang-Bakoko de Douala (150 milliards de francs CFA pour 60.000 places) dont les travaux ont été lancés en 2016 pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, « Cameroun 2019 ».

Un chantier relancé après la CAN 2017…

Avec le concours de la Société Générale, tout laisse à croire que le Gabon disposera des ressources financières nécessaires pour mener à bien les travaux de rénovation du stade Omar Bongo. Dans un communiqué du ministère gabonais des Sports, il a d’ailleurs été annoncé que l’entreprise Entraco n’est plus chargée d’exécuter les travaux. Ces derniers ont été confiés à la société Ceddex.

Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Nicole Assélé, qui semble avoir pris le problème à bras le corps, convoquera dans les prochains jours une réunion technique aux côtés d’autres acteurs étatiques issus du ministère de l’Économie et des autres entités concernés. Ensemble, ils définiront les grandes lignes du projet et la stratégie à adopter pour qu’enfin ce stade puisse être livré.

 

Laisser un commentaire